Charlotte à l’école, chapitre 8 : conter de belles histoires à nos enfants.

« Charlotte Mason, c’est….des livres, des sorties dans la nature? » Voici ce qui revient souvent lorsque l’on cherche des informations sur cette pédagogie. Mais j’ai découvert avec grand intérêt le texte que je vais vous lire aujourd’hui, et dont voici quelques extraits :

« Chaque père et chaque mère devrait avoir un répertoire d’histoires – une douzaine fera l’affaire, de belles histoires magnifiquement racontées. »

« Pendant les cinq ou six premières années de la vie, laissez de côté les livres et la lecture à voix haute. »

« Les livres sont d’un accès facile, toujours sous la main. Mais si vous devez étudier votre histoire, si vous voulez vous l’approprier comme pain de vie pour vos enfants, vous choisirez avec la prudence d’un bijoutier à la recherche de belles perles. »

Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 7 : choisir avec précaution les livres destinés à nos enfants.

Ah, les fameux « living books »… Combien la tâche de les définir est difficile! Ce n’est pas mon propos ici : dans cette série « Charlotte à l’école » je souhaite juste donner la parole à Charlotte Mason elle-même.

Le passage que je vais vous lire nous montre combien elle croit en nos enfants et en leurs capacités intellectuelles. Elle nous guide vers plus d’exigence, d’effort. Comme souvent elle utilise pour celà la comparaison entre la littérature et les aliments : certes, les gâteaux sucrés, c’est bon, facile à manger, mais notre corps réclame autre chose pour bien se développer. De même, les livres faciles sont plaisants ; mais n’oublions pas de nourrir l’intellect de nos enfants. Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 6 : la « culture intellectuelle », une définition.

Bonjour à tous,

Aujourd’hui Charlotte nous explique ce qu’elle entend par « culture intellectuelle ».

Voici quelques extraits sous forme de citations, puis la lecture du texte de Charlotte Mason herself . J’adore cette femme…

« Par cette sorte de culture, j’entends non pas tant l’acquisition de connaissances, ni même l’acquisition du pouvoir d’apprendre, mais le développement du pouvoir d’apprécier, de jouir de tout ce qui est juste, vrai et beau en pensée et en expression de cette pensée. »

« Si les gens doivent vivre pour devenir riches, plutôt que pour se satisfaire de la vie, ils peuvent très bien se passer de culture intellectuelle ; mais si nous voulons tirer le meilleur parti de la vie au fil des jours, il est alors un devoir de confier ce pouvoir de jouissance aux jeunes. »

« Se délecter d’une bonne pensée bien écrite ne vient pas naturellement. »

« Les parents doivent fournir à leurs enfants la culture intellectuelle sans laquelle le savoir peut être un pouvoir, certes, mais n’est ni un plaisir, ni un moyen d’apprécier la vie. »

Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 5 : l’éducation morale.

Après l’éducation physique et intellectuelle, Charlotte Mason aborde l’éducation morale de nos enfants : en tant que parents, nous ne pouvons pas démissionner de cette fonction, elle fait partie intégrante de notre rôle, et nous sommes les plus aptes à l’assurer.

Le respect, la gratitude, la bonté, la courtoisie, la bienveillance, le sens de la justice…Tout celà s’apprend, ce ne sont pas des qualités innées!

Personnellement, je trouve cette tâche très difficile à exercer, mais Charlotte Mason a réussi, dans le texte que je vais vous lire, à me persuader de son importance majeure et du fait que je ne peux pas la laisser de côté…

« C’est dans la force de la toute-puissante douceur que les parents sont efficaces ; pas dans la faiblesse, pas dans l’inertie ; mais dans la douceur volontaire, déterminée « parce que c’est ce qui est juste et bon. »

 

Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 3 : garder du temps pour des activités physiques.

 

La première fois que j’ai lu ce texte de Charlotte Mason (portant sur les enfants scolarisés dans des écoles traditionnelles), j’ai ressenti un grand soulagement : c’est pourquoi j’ai à coeur de le faire connaître et de le partager. J’espère que vous y trouverez, comme moi, de l’aide et du soutien.

Aujourd’hui il sera question de planification : Charlotte Mason rappelle l’importance des temps de jeu actif, en extérieur. Je vous laisse écouter : Lire la suite

Le « co-schooling » avec la pédagogie Charlotte Mason

DSCF3379.jpg

Si vous suivez ce blog, j’imagine que l’instruction en famille et la pédagogie Charlotte Mason sont des thématiques qui vous intéressent. Mais je suis bien consciente que même si ce mode d’instruction vous semble idéal, il existe tout un tas de circonstances qui font qu’il n’est pas envisageable pour tous. Vous êtes ainsi plusieurs à me lire et à vous intéresser à une éducation « Charlotte Mason », tout en scolarisant vos enfants. Mais alors, en l’absence d’écoles proposant cette pédagogie, doit-on pour autant renoncer à cet idéal éducatif? Ou peut-on allier les deux: une scolarité « ordinaire » et une éducation suivant ses préceptes? Mason a-t-elle donné des indications utiles pour ce cas de figure? Lire la suite

Une après-midi dehors – croqueurs de faînes

DSCF4018

Les splendeurs d’automne ont de quoi mettre un cœur en joie. C’est ainsi que hier j’ai pris un énorme plaisir à observé ma petite virevolter dans la forêt des heures durant, et s’exclamer « Mama, j’aime l’automne. Ces couleurs, ça me donne envie de danser et d’embrasser les arbres! ».  Tantôt chantonnante comme à son habitude, tantôt concentrée sur le bruit de ses pas à travers le tapis de feuilles colorées, elle marchait en débusquant ça et là des trésors. Ces moments contemplatifs étaient bien sûr régulièrement entrecoupés par d’énergiques dégringolades de talus, d’escalade de troncs d’arbres et de rochers et de chahuts enfantins, de quoi creuser un petit ventre! Lire la suite

Le CP avec la pédagogie Charlotte Mason

Le voilà enfin! L’article sur le CP que certains attentent depuis longtemps… Oui, une fois de plus je n’ai pas été très rapide sur ce coup. Mais au fond ce n’est peut-être pas plus mal d’avoir attendu que j’ai eu le temps de mettre en pratique ma planification, car il y a toujours des choses à ajuster! Mais je vous préviens, ce billet va être très long!

Pour rappel, c’est mon deuxième « round » pour ce niveau et avec cette philosophie éducative (sans cpc, depuis le début). Cette fois-ci, c’est ma fille de 6 ans qui a donc entamé son instruction formelle en septembre. Elle n’a jamais été à l’école et baigne dans l’ambiance Mason depuis ses 18 mois… Elle a été très libre toutes ces années, et c’est pleine d’enthousiasme qu’elle aborde le CP, qui correspond au Form IB chez Mason.

DSCF3229 Lire la suite

Une après-midi à la montagne – ou la gratitude

DSCF3912Aujourd’hui, nous étions lundi, ce qui chez nous est synonyme de joie car c’est le jour où nous passons toute l’après-midi dehors. Même mon grand grincheux ne résiste pas au plaisir que nous procurent ces sorties! Dès que nous nous mettons en route, il devient joyeux…

Pour cette nouvelle sortie, nous avions choisi la montagne et sommes montés à 1600 mètres d’altitude. De là haut, la vue sur les alpes et le lac d’Annecy est splendide. Nous avons randonné un peu à travers les pâturages, puis nous avons trouvé un coin tranquille pour passer des heures à jouer, explorer, chahuter, siester, lire, réviser, goûter face au Mont Blanc qui jouait à cache cache derrière les nuages…

DSCF3915
Le Mont Blanc vous salue au loin…

Lire la suite

Un après-midi au bord de l’eau – ou tomates et melons…

DSCF3852 2

Depuis quatorze ans que je vis en Haute-Savoie, je n’ai jamais vu le niveau d’eau des plans et cours d’eau autour de nous aussi bas, et jamais nous avons eu besoin d’arroser autant que cet été. Je ne me souviens pas non plus avoir vécu un mois de septembre aussi sec et chaud… Certes, il est fort agréable de prolonger ainsi l’été, de se baigner encore plusieurs fois par semaine, de récolter des quantités records de figues et de tomates, mais je me demande souvent s’il faut réellement se réjouir de cette situation?

Aujourd’hui, nous étions lundi, le jour de semaine où nous passons toute notre après-midi dehors. Les enfants ont voulu aller au bord du Fier, qui n’a de fière allure plus que son nom, tellement son niveau d’eau est bas. On peut difficilement s’imaginer le chaos impressionnant qui reigne habituellement dans ces rochers! Lire la suite