Charlotte à l’école : épilogue.

Bonjour à tous,

Nous voici au terme de cette série. Non pas faute de matériel (j’avais encore quelques textes de Charlotte à vous lire) mais faute de temps.

Je suis maman de trois enfants, l’un d’eux est autiste sévère, non verbal (ça veut dire qu’il ne parle pas ; il a aussi beaucoup de difficultés à comprendre le langage : un comble pour une fan de Charlotte Mason comme moi !)

Ses difficultés nécessitent pour lui des apprentissages spécifiques, tant en terme de contenu (il doit apprendre CHAQUE concept de manière explicite) que de méthode (Ce qui est efficace chez lui : l’Applied Behavior Analysis ou ABA, et l’usage de support visuels).

Je l’instruis à domicile : les séances de travail, la préparation des séances sont très chronophages. Et sans lien évident avec Charlotte Mason, pour laquelle les apprentissages se font : avant 6ans, de façon autonome et naturelle, et après 6 ans, essentiellement par le biais du langage (écrit ou oral).

C’est pourquoi j’ai pris la décision d’écourter la série débutée suite à la rescolarisation de mes deux autres enfants : je veux concentrer mon temps sur mon fiston.

Voici ce que je peux résumer de la suite des conseils donnés par Charlotte Mason aux parents d’enfants scolarisés : Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 8 : conter de belles histoires à nos enfants.

« Charlotte Mason, c’est….des livres, des sorties dans la nature? » Voici ce qui revient souvent lorsque l’on cherche des informations sur cette pédagogie. Mais j’ai découvert avec grand intérêt le texte que je vais vous lire aujourd’hui, et dont voici quelques extraits :

« Chaque père et chaque mère devrait avoir un répertoire d’histoires – une douzaine fera l’affaire, de belles histoires magnifiquement racontées. »

« Pendant les cinq ou six premières années de la vie, laissez de côté les livres et la lecture à voix haute. »

« Les livres sont d’un accès facile, toujours sous la main. Mais si vous devez étudier votre histoire, si vous voulez vous l’approprier comme pain de vie pour vos enfants, vous choisirez avec la prudence d’un bijoutier à la recherche de belles perles. »

Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 7 : choisir avec précaution les livres destinés à nos enfants.

Ah, les fameux « living books »… Combien la tâche de les définir est difficile! Ce n’est pas mon propos ici : dans cette série « Charlotte à l’école » je souhaite juste donner la parole à Charlotte Mason elle-même.

Le passage que je vais vous lire nous montre combien elle croit en nos enfants et en leurs capacités intellectuelles. Elle nous guide vers plus d’exigence, d’effort. Comme souvent elle utilise pour celà la comparaison entre la littérature et les aliments : certes, les gâteaux sucrés, c’est bon, facile à manger, mais notre corps réclame autre chose pour bien se développer. De même, les livres faciles sont plaisants ; mais n’oublions pas de nourrir l’intellect de nos enfants. Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 6 : la « culture intellectuelle », une définition.

Bonjour à tous,

Aujourd’hui Charlotte nous explique ce qu’elle entend par « culture intellectuelle ».

Voici quelques extraits sous forme de citations, puis la lecture du texte de Charlotte Mason herself . J’adore cette femme…

« Par cette sorte de culture, j’entends non pas tant l’acquisition de connaissances, ni même l’acquisition du pouvoir d’apprendre, mais le développement du pouvoir d’apprécier, de jouir de tout ce qui est juste, vrai et beau en pensée et en expression de cette pensée. »

« Si les gens doivent vivre pour devenir riches, plutôt que pour se satisfaire de la vie, ils peuvent très bien se passer de culture intellectuelle ; mais si nous voulons tirer le meilleur parti de la vie au fil des jours, il est alors un devoir de confier ce pouvoir de jouissance aux jeunes. »

« Se délecter d’une bonne pensée bien écrite ne vient pas naturellement. »

« Les parents doivent fournir à leurs enfants la culture intellectuelle sans laquelle le savoir peut être un pouvoir, certes, mais n’est ni un plaisir, ni un moyen d’apprécier la vie. »

Lire la suite

Pourquoi « Charlotte à l’école »?

Si comme moi, vous avez découvert Charlotte Mason grâce à Sara et son blog, vous avez dû être fort surpris d’y lire récemment des billets d’un autre auteur (moi 😬).

Des billets au contenu très théorique, certainement bien loin des questions pratiques que l’on se pose lorsqu’on découvre Charlotte Mason.

Des billets sans le ton personnel, doux et poétique auquel Sara nous a habitué.

Des billets dans lesquels vous pouvez entendre une lecture (parfois bégayante et hésitante…) d’un texte écrit dans un style littéraire d’un autre temps…

Alors, pourquoi cette série?

Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 5 : l’éducation morale.

Après l’éducation physique et intellectuelle, Charlotte Mason aborde l’éducation morale de nos enfants : en tant que parents, nous ne pouvons pas démissionner de cette fonction, elle fait partie intégrante de notre rôle, et nous sommes les plus aptes à l’assurer.

Le respect, la gratitude, la bonté, la courtoisie, la bienveillance, le sens de la justice…Tout celà s’apprend, ce ne sont pas des qualités innées!

Personnellement, je trouve cette tâche très difficile à exercer, mais Charlotte Mason a réussi, dans le texte que je vais vous lire, à me persuader de son importance majeure et du fait que je ne peux pas la laisser de côté…

« C’est dans la force de la toute-puissante douceur que les parents sont efficaces ; pas dans la faiblesse, pas dans l’inertie ; mais dans la douceur volontaire, déterminée « parce que c’est ce qui est juste et bon. »

 

Lire la suite