Ni Louboutin, ni Jimmy Choo – ou merci mes enfants!

DSCF3171

Assise dans une salle d’attente, je feuillette les pages d’un magazine de presse feminine. Je m’arrête à un article intitulé « Une journée dans la vie de… ». En l’occurrence d’une femme d’affaire londonienne qui poursuit une carrière à succès, possède une maison en plein coeur de Kensington et mène une vie trépidante. Vraiment?

Ses journées commencent à 6h. Elle dit être chanceuse d’avoir une nounou à domicile qui s’occupe de ses deux filles de 6 et 8 ans dès leur réveil. Après s’être préparée, avoir choisi entre une paire de Louboutin et de Jimmy Choo, elle rejoint ses enfants à 8h pour un petit-déjeuner rapide. Puis elle les dépose à l’arrêt de bus en allant au travail.

Elle passera sa journée au bureau, présidant des réunions, s’arrêtant à peine pour déjeuner. Elle rentrera au plus tôt à 19h, et les rares fois où elle ne ressort pas pour honorer des engagements sociaux, elle commande des repas en kit qu’elle prépare à ses filles. Elle déplore n’avoir pas le temps de faire du sport et de passer plus de temps avec sa famille, ou son mari qui travail autant qu’elle…

Je ressens un petit pincement au coeur. La jeune femme que j’ai été aurait admiré, même envié certains aspects de la vie de cette femme. Son succès, sa carrière, sa situation financière, son assurance, sa « liberté »… ses chaussures! Mais me voilà, 15 plus tard, loin d’une citadine, mère au foyer, instruisant mes enfants selon les préceptes d’une enseignante britannique de l’époque victorienne, abonnée à une demi dizaine de chaînes youtube de homesteaders américains, élevant des poules, … Lire la suite

Réveil, ô mon réveil!

 

Ce matin, mon inconscient a encore ignoré le radio-réveil… pendant une bonne heure! Oui, c’est le silence qui a suivi son extinction automatique à 7h45 qui m’a tiré du sommeil. J’entendais aussi les poules, postées sous ma fenêtre m’appeler impatiemment. Pourtant je ne me suis pas couchée tard hier, ni les autres soirs d’ailleurs, c’est comme ça depuis toujours, les réveils matinaux son durs, très durs pour moi.

Pourtant, c’est un moment crucial pour le bon déroulement du reste de la journée… Je déteste être réveillée. Toute la maisonnée est au courant! J’ai besoin de temps pour émerger, de rassembler mes pensées, de temps pour me pomponner un peu, de lire, d’être au clair sur le déroulement de la journée, de boire une tasse de thé au calme, de voir le jardin s’animer. Tout cela sans solicitations, sans turbulences qui débutent dès le réveil des enfants. Lire la suite

Lettre ouverte aux détracteurs du collectif L’Ecole est la Maison.

Je ne suis pas militante, je ne donne pas de coups de cornes, je ne fais pas de prosélytisme et d’ordinaire je suis si discrète, que vous ne m’avez certainenement pas remarqué jusqu’à maintenant, et pourtant ces derniers jours vous m’avez insultés.

Je suis un parent instructeur comme vous, avec les meilleures intentions pour mes enfants, je n’ai pas la prétention de faire mieux qu’un autre, et pourtant ces derniers jours vous m’avez injuriés.

Je tiens un blog volontairement modeste, je ne fais pas de vagues, je ne braille pas sur les réseaux sociaux, je n’ai rien à vendre, je ne fais pas la chasse aux likes, et pourtant ces derniers jours vous m’avez calomniés. Lire la suite

Petite victoire mélodramatique

Depuis ce matin, je pleure des larmes de joie, de soulagement, de fatigue. La cause de ce trouble est une petite phrase que mon fils m’a dit hier soir: « Je suis content, je sens que ca va de mieux en mieux! » Oui, je sais, ça parait banal et j’ai presque un peu honte de ma réaction. Mais voyez-vous, ces paroles ont été prononcé par un enfant qui se bat contre la depression depuis presque cinq ans. Même si la déscolarisation a eu des effets positifs indéniables, ses humeurs moroses n’étaient jamais loin et les rechutes fréquentes.

Tout en écrivant ces lignes j’hésite à publier ce billet… Ce n’est pas facile pour moi de parler de ce sujet et c’est une expérience très personnelle. Mais je sais aussi très bien que la dépression enfantine est un sujet (trop) peu abordé. L’enfance évoque la joie, les rires, les jeux, l’innocence, pas les idées morbides… Et pourtant il y a des enfants qui ne vont pas bien, qui ne sont pas heureux, qui souffrent tant qu’ils vous balancent qu’ils préfèreraient être morts plutôt que de vivre. Face auxquels les parents se sentent impuissants… Lire la suite

Chère maman ief…

jose-mongrell.jpg
José Mongrell

Aujourd’hui je voudrais casser un mythe, celui de la « maman blogeuse parfaite ». Oui, car tu n’es pas la seule à m’écrire en privé, ou au détour d’un commentaire ici ou sur Facebook pour me faire part de ton sentiment de ne pas être à la hauteur.

Tout d’abord, garde toujours à l’esprit que les blogs n’offrent qu’une petite fenêtre entrouverte sur ce qui se passe dans nos vies, notre quotidien. Oui, il y a Lire la suite

Et les contrôles, ça se passe comment?

50805.jpg

Notre décision de retirer notre fils de l’école fut prise en une semaine. Dans ce court délai j’ai découvert l’univers de l’ief qui m’était complètement inconnu jusqu’alors à travers les articles et les témoignages que j’ai pu trouver sur internet. Ce fut une expérience plutôt anxiogène, surtout quand j’ai cherché à en savoir un peu plus sur les fameux contrôles pédagogiques. C’est déplorable, à croire que ça se passe forcément mal!

Depuis, nous avons passé deux contrôles. Et alors, comment ça se passe dans notre famille pratiquant l’ief avec un enfant « atypique », ne suivant pas les programmes de l’EN, adepte d’une pédagogie « alternative » et faisant peu de formel? Et bien plutôt bien jusqu’à présent! C’est un sujet épineux, mais avec ce témoignage personnel je voudrais faire entendre un son de cloche plus positif dans le paysage de l’ief… Lire la suite