L’heure des hannetons – scènes d’un soir d’été…

page-42.jpg
Source

Avec la chaleur écrasante des jours-ci, c’est le soir que nous revivons. Manger en terrasse, sous le tilleul, arroser le potager pieds nus, pendant que le soleil couchant rosit le ciel et la montagne, en nous régalant de framboises, cassis et groseilles…

Mais le moment que les enfants attentent le plus, c’est l’envol des hannetons. Ils sortent du gazon par centaines comme sur un signal, à 21:10 – heure à laquelle les enfants sont habituellement déjà couchés. Sous nos yeux amusés se produit alors un spectacle assez comique: les enfants, armés de raquettes de badminton, sont rejoint par les poules et les chiens. La chasse est ouverte! Lire la suite

Réveil, ô mon réveil!

 

Ce matin, mon inconscient a encore ignoré le radio-réveil… pendant une bonne heure! Oui, c’est le silence qui a suivi son extinction automatique à 7h45 qui m’a tiré du sommeil. J’entendais aussi les poules, postées sous ma fenêtre m’appeler impatiemment. Pourtant je ne me suis pas couchée tard hier, ni les autres soirs d’ailleurs, c’est comme ça depuis toujours, les réveils matinaux son durs, très durs pour moi.

Pourtant, c’est un moment crucial pour le bon déroulement du reste de la journée… Je déteste être réveillée. Toute la maisonnée est au courant! J’ai besoin de temps pour émerger, de rassembler mes pensées, de temps pour me pomponner un peu, de lire, d’être au clair sur le déroulement de la journée, de boire une tasse de thé au calme, de voir le jardin s’animer. Tout cela sans solicitations, sans turbulences qui débutent dès le réveil des enfants. Lire la suite

L’assiette surprise

DSCF1347.JPG

Il est 11h45. Nous avons passé un agréable matin et déjà bien progressé dans le programme de la journée… Le soleil est sorti et les enfants s’empressent de s’habiller pour sortir. Avec le retour des beaux jours et des températures plus clémentes, ils ont vite repris leurs habitudes et redécouvrent le plaisir de vivre dehors!

Ils gambadent quelques minutes dans le jardin avant de réapparaître à la porte de la cuisine. « Mama, mama, s’il te plaît, est-ce qu’on peut avoir une assiette surprise pour le repas?! » Ils se sont souvenus de leur petit rituel plaisir de l’été dernier… Lire la suite

Le jeudi, c’est poésie…

DSCF1278.JPG

Dans ses écrits, Charlotte Mason utilise abondamment le mot delight qui se traduit par ravissement, grande joie, enchantement ou encore plaisir. Ces termes marquent sa vision de l’éducation et de l’instruction. Ses journées étaient également rythmées par certains rituels dont celui du tea time.

Une fois par semaine, ou du moins le plus régulièrement possible, nous avons aussi un petit rituel plaisir « Masonien » qui enchante les enfants: le tea time poetry. On sort le grand jeu pour l’occasion: nappe, tasses et sous-tasses, gourmandises, bouquet, bougies… Pourquoi? Pour le simple plaisir de ce moment partagé et pour lire et écouter de la poésie! Lire la suite

L’apprentissage formel au service de l’enthousiasme

DSCF1164.JPGIl y a des rencontres, des expériences qui font naître de grandes passions chez l’enfant. Avant que nous partions pour notre voyage au Brésil au mois de juin, mon fils s’intéressait  déjà aux poissons et portait un certain intérêt à la pêche. Il s’était documenté sur la faune et la flore que nous allions rencontrer (particulièrement les plantes carnivores, un de ses autres grands centres d’intérêts…).

Mais sur place, il fit la connaissance de Luis, aka Rambo, notre guide à travers l’immensité du Pantanal. Ayant appris sont envie de pêcher, le grand Luis emmena le petit Louis pêcher le piranha, le poisson loup, et le poisson chat tous les matins! C’est ainsi que naquit l’enthousiasme apparemment inépuisable pour la pêche de mon garçon. Depuis, il parle pêche, il vit pêche, il rêve pêche… Lire la suite

Dehors de bon matin: notre routine du moment

DSCF1052.jpgIl est 9h15. Les lits sont fait, chacun est habillé, le lave-vaisselle vidé, le linge étendu, les poules nourries, nous avons pris notre petit déjeuner, la table est débarrassée et les dents sont brossées. La chienne trépigne derrière la baie vitrée, elle s’impatiente car elle connaît la suite…

Nous nous chaussons et habillons chaudement, longeons la route jusqu’à l’ancienne voie romaine qui s’engouffre dans les bois. Nous offrons quelques glands au sanglier domestiqué du maraîcher, continuons notre chemin sous les châtaigniers, surprenons un écureuil, coupons à travers champs en prenant garde de ne pas écraser les colchiques et observons un rapace chasser. Nous arrivons à une grande pente que les enfants s’amusent à dévaler tour à tour avec la chienne. Nous goûtons quelques mûres, croquons quelques faînes… Lire la suite