Une après-midi dehors – croqueurs de faînes

DSCF4018

Les splendeurs d’automne ont de quoi mettre un cœur en joie. C’est ainsi que hier j’ai pris un énorme plaisir à observé ma petite virevolter dans la forêt des heures durant, et s’exclamer « Mama, j’aime l’automne. Ces couleurs, ça me donne envie de danser et d’embrasser les arbres! ».  Tantôt chantonnante comme à son habitude, tantôt concentrée sur le bruit de ses pas à travers le tapis de feuilles colorées, elle marchait en débusquant ça et là des trésors. Ces moments contemplatifs étaient bien sûr régulièrement entrecoupés par d’énergiques dégringolades de talus, d’escalade de troncs d’arbres et de rochers et de chahuts enfantins, de quoi creuser un petit ventre!

DSCF4034
Les trésors de Rosie, même la petite carapace de coccinelle ne lui échappe pas…

Le goûter fut goulûment mangé. Et j’en ai profité pour lui faire goûter des faînes de hêtre. (Oui, il faut savoir être opportuniste pour caser quelques leçons sur la nature sans casser l’enthousiasme du moment… Je trouve que c’est le meilleur moyen pour ne pas « soûler » les enfants, surtout en grandissant.) Les faînes ont un goût très agréable, entre la noisette et l’amande, avons nous trouvé.  Rose fut ravie de grignoter « comme les écureuils », et s’en remplît les poches pour les apporter à son père.

DSCF4040

C’est au coucher du soleil que nous sommes rentrés. La petite main chaude de ma fille dans la mienne, son petit visage aux joues rosies par le froid, ses cheveux en bataille entremêlés de brindilles, son odeurs de terreau forestier et son expression de contentement pur ont eu sur moi le même effet qu’avait eu la forêt sur elle: le bonheur d’être là.

DSCF4020

 

DSCF4026

 

DSCF4024

6 réflexions sur “Une après-midi dehors – croqueurs de faînes

  1. Qu’elles sont belles, tes photos! Merci. Et je ne savais pas que les faines de hêtre pouvaient se manger : elles se croquent comme ça, juste en enlevant la « peau » marron dure?

    J'aime

  2. Que c’est beau par chez vous !
    Nous aimons beaucoup aussi les faînes de hêtres ; nous en avons deux qui bordent notre grand champs et y allons chaque automne en ramasser quelques unes. J’avais lu il y a déjà quelques temps un article disant qu’il ne fallait pas en abuser, mais concluait avec humour que, de toutes les façons, vu le temps qu’on met à les décortiquer, c’est un abus plus qu’hypothétique !!!
    Au plaisir de te lire !

    J'aime

    1. Rhooo, tu imagines le travail pour ne serait ce que 100gr?!? Oui, d’après mes recherches elles contiennent des tanins et de la triméthylamine qui sont toxiques en grande quantité. Mais comme pour les autres oléagineux, on peut y remédier en les trempant dans l’eau avant de les consommer. Sinon tu peux essayer d’en faire de l’huile 😉

      J'aime

Vos commentaires font toujours plaisir et nourrissent mon blog...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s