Charlotte à l’école, chapitre 8 : conter de belles histoires à nos enfants.

« Charlotte Mason, c’est….des livres, des sorties dans la nature? » Voici ce qui revient souvent lorsque l’on cherche des informations sur cette pédagogie. Mais j’ai découvert avec grand intérêt le texte que je vais vous lire aujourd’hui, et dont voici quelques extraits :

« Chaque père et chaque mère devrait avoir un répertoire d’histoires – une douzaine fera l’affaire, de belles histoires magnifiquement racontées. »

« Pendant les cinq ou six premières années de la vie, laissez de côté les livres et la lecture à voix haute. »

« Les livres sont d’un accès facile, toujours sous la main. Mais si vous devez étudier votre histoire, si vous voulez vous l’approprier comme pain de vie pour vos enfants, vous choisirez avec la prudence d’un bijoutier à la recherche de belles perles. »

Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 7 : choisir avec précaution les livres destinés à nos enfants.

Ah, les fameux « living books »… Combien la tâche de les définir est difficile! Ce n’est pas mon propos ici : dans cette série « Charlotte à l’école » je souhaite juste donner la parole à Charlotte Mason elle-même.

Le passage que je vais vous lire nous montre combien elle croit en nos enfants et en leurs capacités intellectuelles. Elle nous guide vers plus d’exigence, d’effort. Comme souvent elle utilise pour celà la comparaison entre la littérature et les aliments : certes, les gâteaux sucrés, c’est bon, facile à manger, mais notre corps réclame autre chose pour bien se développer. De même, les livres faciles sont plaisants ; mais n’oublions pas de nourrir l’intellect de nos enfants. Lire la suite

Pourquoi « Charlotte à l’école »?

Si comme moi, vous avez découvert Charlotte Mason grâce à Sara et son blog, vous avez dû être fort surpris d’y lire récemment des billets d’un autre auteur (moi 😬).

Des billets au contenu très théorique, certainement bien loin des questions pratiques que l’on se pose lorsqu’on découvre Charlotte Mason.

Des billets sans le ton personnel, doux et poétique auquel Sara nous a habitué.

Des billets dans lesquels vous pouvez entendre une lecture (parfois bégayante et hésitante…) d’un texte écrit dans un style littéraire d’un autre temps…

Alors, pourquoi cette série?

Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 5 : l’éducation morale.

Après l’éducation physique et intellectuelle, Charlotte Mason aborde l’éducation morale de nos enfants : en tant que parents, nous ne pouvons pas démissionner de cette fonction, elle fait partie intégrante de notre rôle, et nous sommes les plus aptes à l’assurer.

Le respect, la gratitude, la bonté, la courtoisie, la bienveillance, le sens de la justice…Tout celà s’apprend, ce ne sont pas des qualités innées!

Personnellement, je trouve cette tâche très difficile à exercer, mais Charlotte Mason a réussi, dans le texte que je vais vous lire, à me persuader de son importance majeure et du fait que je ne peux pas la laisser de côté…

« C’est dans la force de la toute-puissante douceur que les parents sont efficaces ; pas dans la faiblesse, pas dans l’inertie ; mais dans la douceur volontaire, déterminée « parce que c’est ce qui est juste et bon. »

 

Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 3 : garder du temps pour des activités physiques.

 

La première fois que j’ai lu ce texte de Charlotte Mason (portant sur les enfants scolarisés dans des écoles traditionnelles), j’ai ressenti un grand soulagement : c’est pourquoi j’ai à coeur de le faire connaître et de le partager. J’espère que vous y trouverez, comme moi, de l’aide et du soutien.

Aujourd’hui il sera question de planification : Charlotte Mason rappelle l’importance des temps de jeu actif, en extérieur. Je vous laisse écouter : Lire la suite

Charlotte à l’école, chapitre 2 : les points faibles de l’école.

Bonjour,

Aujourd’hui, Charlotte Mason (par l’intermédiaire de ma douce voix 🙂 ) nous expose les défauts de l’école.

Je poursuis la lecture de son texte, sans essayer d’en interpréter les idées : que chacun y puise ce dont il a besoin. Cette modalité vous convient-elle?

Donc, trois écueils sont identifiés par notre pédagogue : la quantité et la qualité (au sens de « la nature ») du travail qui est effectué par les élèves, et enfin le type de discipline exercée dans les écoles traditionnelles.

N’ayant pas d’enfant en âge de passer des examens, je ne suis pas concernée par le premier point, à savoir : la tentation de « bachoter », mais voici ce qu’en dit madame Mason :

 

« C’est aux parents d’interdire ce genre de travail.[…]. Il n’y a aucune raison pour que la préparation à un examen fasse plus que de donner à l’élève un travail précis et complet d’une année. »

Lire la suite