Mark Twain raconte Jeanne d’Arc

DSCF4537

Cela faisait déjà un moment que Le Roman de Jeanne d’Arc par Mark Twain prenait la poussière sur une de nos étagères.  Je l’avais acheté par curiosité, dans l’espoir qu’il puisse se révéler utile pour notre ief.  Et puis je l’ai oublié. Jusqu’à ce que cet été, en me documentant pour la planification de l’année scolaire à venir, j’eu la surprise de tomber sur ce titre dans un programme de la PNEU*! Cette heureuse découverte, et l’absence des enfants, m’ont motivé à enfin le lire et de vous faire découvrir ce livre.

Connu mondialement comme l’auteur à succès d’ouvrages humoristiques tel que  Huckleberry Finn, Twain considérait pourtant que sa biographie romancée de la Pucelle était son chef-d’œuvre. Se révélant comme un admirateur insoupçonné mais inconditionnel de ce personnage historique, il s’attela à écrire un livre « sérieux » (ce sont ses mots) en son honneur.  Ses recherches approfondies lui permirent de respecter la vérité historique tout en concoctant un texte inspiré et lyrique.

Paru en 1895 la biographie s’intitulait Personal Recollections of Joan of Arc (« Souvenir personnels sur Jeanne d’Arc »). L’histoire est racontée sous forme de mémoires écrit par le personnage de Louis de Conte.  D’abord camarade de jeux et d’enfance de l’héroïne puis compagnon fidèle de toute son épopée, il devient son secrétaire personnel, présent à son procès et jusqu’à la mort de son amie et idole.  C’est ainsi que le lecteur vit toutes les tranches d’âges de la (courte) vie de Jeanne.

J’avoue que j’avais quelques appréhensions sur ce récit. Je suis une cancre en Histoire, J’ai qu’une connaissance fragmentée et incomplète de l’histoire de France en particulier, faute d’intérêt pour le sujet et de l’avoir trop peu étudié. C’est un domaine que j’ai la chance de rattraper en instruisant mes enfants… Je pense que mon apriori venait aussi du grand sentiment d’injustice que m’avait inspiré l’histoire pathétique de Jeanne lorsque nous l’avions étudié à l’école, j’en avais gardé un sentiment amer. « Apatride »,  la notion d’amour de la patrie m’a toujours été étrangère. Comment concevoir alors qu’une jeune fille « illuminée » puisse symboliser un tel idéal et personnifier la France?

Mais le fabuleux talent de conteur de Twain et sa passion contagieuse pour son sujet (traduit de façon parfois trop pathétique à mon goût, tout de même), m’ont vite fait tomber sous le charme de la légende de Jeanne d’Arc. J’ai mieux saisi l’exaltation, et la ferveur qu’elle a pu susciter, l’espoir qu’elle représentait. J’ai été fasciné et révolté à égale mesure. Fascinée par les prodiges, la sagesse, la charité et le courage de l’héroïne et révoltée, tout comme quand j’étais enfant, par l’injustice et l’absurdité de son martyre.

Un « living book » donc? Je dirais que oui! On est transporté tout le long de la lecture dans un autre temps, en ayant l’impression d’être au plus proche du personnage historique, de le connaitre intimement, laissant un souvenir indélébile dans l’esprit du lecteur. Le langage est soutenu, les faits documentés. Idéal pour une (longue) leçon d’histoire « vivante ».

A mettre entre les mains de tout bon lecteur à partir du collège. Préférablement avec quelques connaissances préalables sur la guerre de Cent Ans pour mieux saisir certaines intrigues…

 

*PNEU est l’abréviation de la Parents’ national educational Union, une organisation co-fondée par Charlotte Mason qui promouvait sa philosophie éducative dans tout le monde anglophone.  Elle fournissait également des resources pour les familles instruisants leurs enfants à domicile selon la pédagogie CM, notamment par la rédaction de programmes annuels d’instruction pour ses adhérents.

7 réflexions sur “Mark Twain raconte Jeanne d’Arc

    1. Difficile à dire… ce n’est pas un livre pour les enfants per se. Personnellement, je ne l’utiliserais pas comme lecture offerte pour des jeunes enfants. Pour faire découvrir la légende de Jeanne d’Arc aux plus jeunes, j’utiliserais plutôt un album comme celui de Josephine Poole que je trouve très réussi. Jeanne d’Arc est aussi racontée dans « Les grands héros de l’histoire » de Viviane Koenig, que j’utilise pour le CE1.

      J'aime

Vos commentaires font toujours plaisir et nourrissent mon blog...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s