Le régime GAPS en famille et autres nouvelles…

« Rose, tu es comme transformée, qu’as-tu donc mangé? » s’enquiert la professeur de violon. Ha! Cela fait bientôt quarante minutes que ma fille suit attentivement son cours, sans gigoter dans tous les sens, sans tomber de son siège trois fois, ni perdre le fil de la conversation.  Effectivement, sans le savoir, la professeur a touché dans le mille, Rose à bien mangé différemment pour être dans cet état là: il y a dix semaines, j’ai pris une décision assez radicale de mettre toute ma famille de TDA/H au régime GAPS.

Donc non, je n’ai pas abandonné le blog, ni arrêté l’ief comme s’en inquiétaient certaines d’entre vous, lectrices fidèles, j’ai simplement disparu sous la charge mentale et de travail que m’a demandé ce changement de mode de vie.  Car ce régime alimentaire – d’éviction et de réintroduction – hyper restrictif, requiert d’abandonner le gluten, toutes les céréales, les sucres raffinés, tous les colorants et additifs, même « naturels », l’amidon, les produits laitiers industriels.

Laissez-moi vous dire que les premièrs dix jours furent atroces! Je ne compte pas le nombre de nuits sans sommeil que j’ai passé à pleurer et me demander ce qui m’était passé par la tête. Et puis, petit à petit, j’ai repris confiance, j’ai appris à m’organiser, à m’écouter et à cuisiner autrement. Désormais les processus de fermentation n’ont plus de secret pour nous! Il y a toujours quelque chose qui fermente sur le plan de travail, et le frigo déborde d’aliments en tout genres riches en probiotiques: kimchi, choucroutes, kéfirs, yaourts de lait cru fait maison, et autres kvass.

DSCF4321.jpg
Ca fermente!

Mais quel rapport avec l’ief me direz vous. Et bien, l’effet positif qu’a eu ce régime sur mes enfants a beaucoup changé les choses et est devenu mon nouveau moteur dans cette aventure. Des anecdotes comme celle ci-dessus, ou la vue du cahier de mon aîné, sans ratures, sans fautes et sans traces de larmes me font un bien fou. (Et parlant d’écriture, si vous avez envie de soutenir les efforts croissants de fiston dans ce domaine, je vous invite à faire un petit tour sur son propre blog, cela lui fera très plaisir! Le style est, disons encore un peu « télégraphique », mais l’intention y est.)

Toute notre vie de famille s’est trouvée transformée en bien du fait que nous soyons plus sereins, moins maladroits, moins têtes en l’air, moins impulsifs. Je ne dis pas que tout est devenu parfait, loin de là, il y a encore de nombreuses rechutes, des obstacles à franchir, mais nous avons déjà accompli d’énormes progrès! Ce qui était au départ un pari un peu fou, s’est avéré être salvateur pour tous les membres de la famille, mêmes les plus réfractaires…

Et puis, au beau milieu de tout cela, nous avons eu notre cinquième contrôle académique. Le premier (tant attendu!) pour Rose, le dernier au niveau primaire pour Louis. C’est, pour ma part, le contrôle que j’ai le moins bien vécu. Certes, notre super conseiller pédagogique habituel était là, mais cette fois il était accompagné d’une collègue que l’on nous présenta comme une « formatrice » – hyper scolaire, et peu pédagogique à mon goût. Présentée à un CP et à un CM2 tous deux bilingues français-allemand, dont l’aîné sait également lire et écrire sa deuxième langue, elle s’est entêtée dès le départ et à plusieurs reprises, à avoir une conversation en anglais avec eux, jusqu’à ce que je m’interpose… Ils avaient également prévu de parler simultanément à chaque enfant à la même table. Les enfants étaient très à l’aise, mais ils ont très vite perdu le fil en essayant de suivre toutes les conversations qui avaient lieux autour de la table. J’ai donc demandé à ce qu’on les éloigne l’un de l’autre afin qu’ils puissent se concentrer. J’ai essayé de jongler entre les deux, mais j’ai vite réalisé qu’il me fallait rester avec l’enfant qui discutait avec la deuxième conseillère, qui n’était visiblement pas enclin à reformuler ses questions lorsque les enfants ne la comprenaient pas. Le contrôle a duré plus de 1h30, alors que nous étions habitué à des contrôles très courts de moins de 40 minutes. Conclusion: « les enfants progressent, nous ne sommes pas inquiets ».

Je suis sortie lessivée de cet entretien, les enfants eux, ont sauté de joie une fois les conseillers parti et on trouvé ça « trop bien! ». J’étais rassurée. Nous attendons désormais le compte-rendu de ce contrôle, qui chez nous, ne nous parvient rarement avant le mois d’octobre…

Avec la venue du printemps, nous avons également repris goût aux activités extérieures. Il a également fallut penser au jardin potager… Le balcon, la salle de bain, tous les coins chauds et éclairés de la maison se sont progressivement peuplés de nos semis, promesses de récoltes et de bons repas!

DSCF4308.jpg
Qui a dit que l’on ne pouvait pas être coquette ET bucheronne?!

Il ne nous reste plus qu’à accueillir une « conseillère sociale et familiale » déléguée par notre mairie la semaine prochaine, et toutes nos obligations liées à l’ief auront été remplies pour cette année…

Voilà donc pour les nouvelles du moments… Maintenant que nous avons peu à peu retrouvé nos marques et que j’ai repris un peu le dessus sur notre vie familiale, j’espère pouvoir dégager plus régulièrement du temps pour alimenter ce blog.

A très bientôt donc!

16 réflexions sur “Le régime GAPS en famille et autres nouvelles…

  1. Merci beaucoup pour cet article. Je découvre la méthode GAPS et ça résonne fort en moi. Déjà sans gluten et produits laitiers, aux jus de légumes, je viens de me mettre aux boissons fermentées. Mon corps me dit qu’il y a encore bien des aliments à supprimer et d’autres à consommer !
    Je vais m’informer. Le plus dur va être d’embarquer ma famille sur ce chemin ! Mais tous en auraient tellement besoin. Je vois déjà les améliorations quand ils prennent des probiotiques.
    Merci pour cette découverte.
    Sarah

    J'aime

    1. Bonjour Sarah, je suis toujours bluffée par le pouvoir que tient l’alimentation sur notre bien-être général. Bien que je n’ai jamais « mal » alimenté ma famille, je découvre de plus en plus de domaines où nous pouvons nous améliorer, encore et encore.
      Le plus difficile reste de s’adapter aux particularités de chacun! J’ignorais totalement le nombre de régimes « santé » qui existent… Je vous souhaite de trouver l’alimentation qui vous convienne.

      J'aime

  2. C’est génial que des personnes qui ne sont pas au courant pour le régime notent des changements de comportement ! Ce doit être hyper motivant et réconfortant.
    Vraiment, bravo, tu as une force de caractère hors du commun pour avoir réussi à mettre en place cette nouvelle alimentation.
    Merci de nous inspirer, encore ☺️
    …et c’est tellement joli, tout ces petits bocaux colorées qui pétillent 😍😋

    J'aime

    1. Merci à toi Séverine, pour ton soutien ici et en coulisses! Tu n’es pas moins courageuse 😉 Au plaisir de continuer à discuter choucroute et kéfir avec toi 😀

      J'aime

  3. Bonjour Sara,
    C’est la deuxième fois cette semaine que je lis le mot GAPS et mon intuition me dit qu’il faut que je creuse dans cette direction pour notre petit TDAH. Les retours positifs sur ta famille m’encourage également à le faire. Merci pour ce partage.
    Bien à toi,
    Sasha

    J'aime

    1. Bonjour Sasha,
      C’est effectivement une piste très intéressante pour certains troubles. Si seulement le régime n’était pas aussi contraignant! Ici nous avons commencer par prendre quelques compléments déjà très utiles, puis j’ai introduit petit à petit des ferments, le bouillon avant de nous jeter complètement dans le bain… Bonnes recherches, j’espère que tu trouveras des pistes pour ton enfant.

      J'aime

  4. C’était intéressant. Moi aussi je me questionne sur l’alimentation pour ma fille. On a déjà arrêté les produits laitiers. Je vais me renseigner sur le régime GAPS.

    J'aime

    1. Merci. Il faut savoir que ce régime élimine les produits laitiers que temporairement. Ils sont ensuite ré-introduits progressivement. Sauf pour les cas d’intolérance avérés, le régime GAPS prône les produits laitiers fermentés, à base de lait entier cru et fait maison.

      J'aime

  5. Bonsoir,
    Ton article est très intéressant ! Aurais-tu des conseils de livres ou de sites pour se mettre à la méthode GAPS ?
    Merci

    J'aime

    1. Bonjour, il faut avant tout lire le livre « Le syndrome entéropsychologique ou GAPS – Gut and Psychology Syndrome » du Dr. N. Campbell-McBride. Par la suite, il existe divers livres de recettes que l’on peut se procurer tels que « Guide et recettes pour manger GAPS » de Denise Kruger Fantoli (le plus fidèle à la méthode), ou encore celui de Hillary Boynton (avec de très bonnes recettes pour le régime global). Enfin, si vous lisez l’anglais, il existe une multitude de sites et de ressources papier et en ligne…

      J'aime

  6. Un petit hors sujet : Mon grand (presque 12 ans) était derrière moi quand j’ai cliqué sur le lien du blog de ton fils et il a lu avec moi. Suite à cela, il nous a préparé à son père et moi, toute une liste de pourquoi il voulait un blog et ces premiers articles pour exemple 🙂 Finalement, comme il est dysgraphique et doit « apprendre le clavier », nous avons cédé sous conditions et le voilà dans la blogosphère, avec son tout premier abonnement à un blog pour voir quand il y aura du nouveau : le blog de ton fils ^^

    J'aime

Vos commentaires font toujours plaisir et nourrissent mon blog...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s