Questions-réponses sur la méthode Gouin-Mason

DSC00634
La leçon. Bielle, l’institutrice et Claude Renoir lisant. Pierre-Auguste Renoir, 1906. Collection Nahmad. Suisse

 

Je suis heureuse de voir l’intérêt grandissant qu’a suscité mon premier billet sur la méthode d’apprentissage des langues étrangères employée par Charlotte Mason! J’ai recueilli les questions que vous m’avez adressé afin de les soumettre à Allyson Adrian, auteure et éditrice des éditons Cherrydale Press. Je remercie chaleureusement Allyson pour sa générosité et sa disponibilité! Je précise également que je suis libre de tout partenariat publicitaire ou commercial avec cette éditrice et que j’agis ici comme simple relayeuse et utilisatrice satisfaite de cette méthode.

Q:   Pouvez-vous décrire une lesson – à quoi cela ressemble, que doit-ont faire?

R:   Pour chaque leçon il y a une série – une séquence de phrases qui décrivent comment faire quelque-chose ou une action. Cela peut être lire un livre, ouvrir une porte, aller au restaurant, etc. L’enseignant dit et mime l’action de la série entière dans la langue maternelle de l’élève. Si c’est le français, l’enseignant commence par conséquent par enseignement de la série en français.

Admettons que nous apprenions la série Je joue au ballon qui suit:

Je prends le ballon.

Je jette le ballon en l’air.

Le ballon tombe par terre.

Le ballon rebondit.

J’attrape le ballon.

Les élèves doivent mimer et dire la série en français jusqu’à ce qu’ils soient à l’aise, c’est à dire qu’il connaissent la séquence par coeur.

L’enseignant demande alors à l’élève de dire la première action de la série dans sa langue maternelle.

« Je prends »

Ensuite l’enseignant pourra introduire l’équivalent anglais en demandant à l’élève de répéter « I take ». Cette étape est répétée trois fois, lentement, l’’apprenant répétant à chaque fois après l’enseignant.

Puis l’enseignant demande la suite de la séquence. L’élève devra répondre

« Je jette ».

L’enseignant enchainera avec « I throw » en répétant à nouveau le sujet et le verbe trois fois pour l’élève. On procède ainsi pour chaque étape de la série ( « le ballon tombe » – « the ball falls », « le ballon rebondit » – « the ball bounces », « j’attrap » – « I catch »).

Une fois que l’apprenant connait par coeur la série et est capable de la dire en mêlant le geste à la parole, elle est reprise depuis le début, étape par étape en ajoutant le reste de chaque phrase. Cette étape peut être faite lors d’une leçon suivante, cela dépend de chaque enfant. Pour les enfants de moins de 11 ans, une leçon ne devrait pas durer plus de 15 à 20 minutes.

Sur chaque page des livres de leçons que nous éditons, il y a un encadré contenant des phrases que l’enseignant doit employer. Elles font partie de la méthode. En effet, François Gouin souhaitait que les élèves entendent du vocabulaire varié. Ces mises en conversation permettent également aux élèves d’entendre les verbes conjugués à la deuxième personne (du singulier ou du pluriel).  L’enseignant devrait regarder ses phrases dans l’encadré avant de donner la leçon et essayer de les dire en anglais à l’élève. Pour reprendre l’exemple de notre leçon ci-dessus, nous dirons « I’ll repeat the new words » (je vais répéter les nouveaux mots). Nous dirons aussi « Listen » (écoute) ainsi que « repeat the words, please » (Répètes les nouveaux mots, s’il te plait).  Il est important pour l’élève d’entendre ce vocabulaire différent venant de l’enseignant.

Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’une méthode d’immersion. La première partie de la leçon se faisant en français. Pourquoi? Parcequ’il est primordial de savoir ce que l’on dit et ce que l’on fait. Ce n’est qu’une fois que l’on sait ce que l’on dit et ce que l’on fait que le cerveau pourra faire les connections en anglais (ou toute autre langue étrangère).

Pour finir, je dirais qu’il est inutile de passer trop de jours sur la même série. Pour certaines, un jour est suffisant. Pour les séries plus longues et plus difficiles, trois jours peuvent être nécessaires. Après ce délai, passez à une autre série MEME SI l’élève ne maîtrise pas encore la précédente. Les séries se complètent progressivement. Si l’élève n’a pas réussi à assimiler un verbe, il l’entendra à nouveau dans une prochaine série et pourra ainsi mieux le maîtriser.

Au bout de quatre à cinq jours, remplacez la leçon par des jeux, des comptines ou des chants dans la langue d’apprentissage. Charlotte Mason disait qu’un changement valait une pause. Continuez à apprendre la langue, mais de manière différente. Tous les huit à neuf jours, vous pouvez faire quelque exercices de grammaire ou travailler une récitation. Les séries servent de trame conductrice à l’apprentissage que l’on agrémente avec d’autres activités pour offrir des changements occasionnels.

Tous les livres de Cherrydale Press fonctionnent pour apprendre l’anglais. Ils sont conçu de sorte à ce que la série en anglais apparaisse sur la gauche de chaque double-page et son équivalent allemand, français ou espagnol sur la page de droite. Les verbes d’action anglais et ceux de la langue cible sont énumérés en colonnes, ce qui rend leur visibilité et leur comparaison aisée. Ainsi on peut commencer par la droite ou inversement par la gauche, les deux fonctionne.

Q:   Je ne parle pas l’anglais, comment puis-je l’enseigner avec la méthode Gouin/Mason?

R:   On peut tout à fait apprendre l’anglais soi-même tout en l’enseignant à ses enfants. Je vous conseillerais d’écouter le fichier audio anglais (MP3) en premier.  Nous allons très prochainement proposer ce fichier sur notre site.

A chaque leçon correspond un fichier qui comporte les séries à apprendre ainsi que les réponses de l’enseignant. Certaines leçons contiennent également des notions de grammaire ou d’autres activités. Vous pouvez soit écouter et vous entrainer à dire les mots afin de les transmettre à votre élève, soit écouter le MP3 ensemble. Les formulations et l’accent sont américains.

Vous débuterez donc votre leçon par les activités en français, puis vous écouterez et répéterez la version anglaise en vous servant de la fonction pause du fichier MP3. Les verbes ne sont pas répétés trois fois sur la bande son, mais il y a une pause qui vous permet de le faire.

Q:   A quels âges cette méthode s’adresse-t-elle?

R:   François Gouin utilisait cette méthode avec des enfants et des adultes de tout âges; il modifiait simplement certaines des séries que ses élèves apprenaient. Par exemple, les enfants apprenaient à ouvrir un livre et les adultes à ouvrir un porte-monnaie. Charlotte Mason utilisait des amorces visuelles avec les plus jeunes (ceux qui n’étaient pas encore en Form I, càd les moins de 6 ans). Elle se servait également des séries de Gouin pour les élèves en Form I – VI, âgés de 6 à 16 ans.

Chez moi, mon 6 ans apprend l’espagnol avec les séries du Volume 1.  Les femmes que je côtoie dans notre homeschool cooperative sont des trentenaires et des quadragénaires; elles aussi apprennent l’espagnol avec le même volume. La méthode est également utilisée par mes aînés. Ainsi mes apprenants de 12, 14 et 16 ans apprennent les séries de Gouin en français et en allemand. J’ai pu constater que cette méthode fonctionne à n’importe quel âge. Selon l’âge on n’apprendra pas forcément les mêmes séries, mais tout le monde apprend avec cette méthode. Moi-même je l’utilise pour apprendre.

Actuellement nous projetons de publier les volumes 1 et 2 pour toutes les langues présentes sur notre site. J’espère un jour pouvoir faire de même pour les volumes 3 et 4. Mais en attendant, même les enfants plus âgés (14-17 ans) peuvent apprendre beaucoup de verbes en travaillant avec les deux premiers volumes. Et c’est en apprenant des verbes que l’on apprend à parler.

Je qualifierais les leçons de grammaires contenues dans les deux volumes de « douces ». Gouin et Mason croyait tout deux qu’après une première approche de la langue étudiée, les enfants commenceraient à déduire certaines règles de la langue étudiée d’eux-mêmes en se basant sur les exemples donnés. Leurs élèves observaient les phrases et les séries qui leurs étaient déjà connues pour en dériver les règles. Je suis en train de créer des exemples de telles leçons.

Si vous avez cependant des élèves plus âgés devant passer des contrôles ou des examens formels, je vous recommande de complémenter les séries par un manuel de grammaire et d’y consacrer 5-6 séances par trimestre (10 semaines). La méthode Gouin se concentre sur la maîtrise orale, même s’il est certainement aussi possible d’apprendre à lire avec cette méthode. Gouin ne se préoccupait pas de savoir si ses apprenants étaient en mesure de remplir des tableaux de conjugaison, bien que cela soit assez simple à mettre en oeuvre si vous le souhaitez.

Q:  Peut-on apprendre plusieurs langues dans une leçon?

R: Sous mon toit, chacun est tenu d’apprendre deux langues étrangères. Mason faisait apprendre plusieurs langues simultanément à ses élèves. Elle débutait avec deux séances de français par semaine et l’année suivante elle rajoutait l’allemand une fois par semaine. L’année encore d’après, ses élèves avaient deux leçons de français par semaine, deux d’allemand et une d’italien. Mais ses élèves chantaient souvent des chants dans ces langues en dehors des jours de leçons. Si par exemple j’étudie l’allemand le lundi et le mercredi, je chanterai des chants allemands le mardi.

Je ne proposerais pas deux langues dans la même leçon, c’est à dire le même jour et au cours de la même séance. Mais deux langues étrangères en même temps, certainement. A ce moment là je choisirais probablement de commencer les leçons 1-7 dans la première langue et les leçons 8-14 dans la deuxième pour ensuite interchanger. L’avantage serait que les séries seront déjà acquises dans la langue maternelle ce qui facilitera l’apprentissage d’une troisième ou quatrième langue; une partie du travail sera déjà faite.

Pour vous donner un exemple, ce matin mes filles et moi étions en train d’apprendre nos leçons de russe. Dans la pièce se trouvait un jeune enfant qui avait appris les mêmes séries en espagnol. Il se souvenait si bien des séries qu’il nous les soufflait ET nous rappelait les suivantes. C’est incroyable comme les séries restent dans la mémoire des enfants. Donc, une fois que vous avez appris une série (par exemple J’embrasse ma grand-mère) vous connaissez les étapes fondamentales et pouvez alors commencer l’apprentissage de plusieurs langues.

Q:  Est-il prévu que Cherrydale Press édite un livre sur l’apprentissage de l’allemand?

R:  Oui, c’est chose faite depuis tout récemment. Vous retrouverez le e-book du volume 1 sous la rubrique « German » de notre site. Pour les germanophones, nous proposerons prochainement le fichier MP3 en anglais et avons également traduit le manuel Englisch sprechen mit Frau Mason und Francois qui contient l’introduction à la méthode.

Q:  Est-il prévu que Cherrydale Press traduise le guide pédagogique « Teaching languages » en français?

R:  J’espère beaucoup pouvoir le faire. Nous sommes une très petite entreprise et les frais de traduction sont élevés. C’est une question de moyens et d’un bon traducteur.

Q:  Comment crée-t-on ses propres séries?

R:  Le guide pédagogique Teaching Languages with Miss Mason and François explique ce qui fait une bonne série et comment les créer. Je dirais juste qu’une série doit être à propos d’une seule activité. Les plus efficaces sont celles dont on peut mimer l’action. Il m’est arrivé d’enseigner à des enfants des séries avec 11 étapes qu’ils ont pu retenir sans difficulté parce qu’elles étaient faciles à jouer; tout comme je leur ai enseigné des séries à 5 étapes qui étaient plus difficiles à mémoriser parce que les verbes étaient plus abstraits. Vous devriez choisir des verbes qui sont actifs – évitez le verbe être. Comment vous mimeriez ou joueriez The pencil is purple (« le crayon est violet ») par exemple? En revanche, si vous prenez I put three pencils in the pencil case (« je met trois crayons dans la trousse ») ce sera facile à joindre les gestes aux paroles. Donc la première chose à faire est de choisir quelque chose que l’on peut faire, décrire pas à pas et jouer.

Il n’est pas nécessaire que le sujet reste le même dans une série. Par exemple, la série I open the door de François Gouin contient les phrases suivantes:

I walk towards the door.

I approach the door.

I draw near the door.

I stop.

I stretch out my arm.

I grab the doorknob.

I turn the doorknob.

I pull the door.

The door turns on its hinges.

I let go of the doorknob.

 

ou encore dans notre série Shannelie plante une fleur:

 

Shannelie creuse un trou dans le jardin.

Elle plante une graine dans le trou.

Elle couvre la graine avec la terre.

Elle arrose la graine.

Elle regarde pousser la fleur.

Elle arrache les mauvaise herbes.

Sa fleur sent merveilleusement bon.

Vous remarquerez que dans les deux cas ci-dessus il y a une phrase dans laquelle le sujet change. C’est bien. Ce qui importe c’est que la série ait du sens.

Choisissez une activité significative pour vous et qui fait parti de votre vie de tout les jours. Je cite en exemple une école Sud-Africaine qui souhaitait utiliser notre méthode. Je les ai encouragé à créer des séries qui auraient du sens pour leurs apprenants. Ces enfants là ne peuvent s’identifier à la série aller au restaurant – une expérience pourtant ordinaire pour les enfants des Etats-Unis. Alors que puiser de l’eau d’un puits, oui – une activité inconnue à mes apprenants nord américains. Y a-t-il des choses que votre famille fait souvent, ou des balades vers des lieux que vous visitez souvent, ou encore des jeux que vous aimez jouer? Utilisez-les comme source d’inspiration.

Une fois que vous aurez choisi votre activité, décidez qui en sera le sujet. La plus part du temps il est utile de commencer par le je. Par la suite revenez sur vos séries et apprenez à dire nous avons fait quelque-chose ou il a fait. Ou créez de nouvelles séries que vous mettrez à la troisième personne.

Une dernière chose, à chaque nouvelle série que vous créez, essayez d’utiliser des verbes présents dans la précédente série. C’est-à-dire qu’une nouvelle série doit introduire quelques verbes nouveaux mais aussi, si c’est possible, contenir certains des verbes contenu dans la série apprise auparavant.

15 réflexions sur “Questions-réponses sur la méthode Gouin-Mason

  1. Aaaah l’article que j’attendais 😉
    Merci énormément !
    Question concernant les âges des enfants : qu’entend-elle par « amorces visuelles » pour les enfants de moins de 6 ans ?

    Hum, je me demande si je ne vais pas faire suivre à mon papa, iil travaille a de l’expérience en tant que traducteur et le sujet le passionnerait…

    J'aime

    1. Oui, je n’ai pas été très rapide sur ce coup là…
      Pour les petits de moins de six ans, on ne fait pas que de mimer l’action mais on utilise de vrais objets correspondant à la série (livres, crayons, trousse, etc.) pour que ce soit plus concret.

      J'aime

    1. Il me semble que les frais de port sont très élevés, 20$ je crois… Cela ne vaut pas la peine. J’ai les livres en version numérique, si on le souhaite il est tout à fait possible de les imprimer (c’est au format pdf). Personnellement j’ai les leçons sur ma tablette. Le fichier pdf est très pratique. On accède aux leçons très facilement depuis le sommaire en cliquant sur le titre de la série que l’on souhaite travailler. Le petit logo cerise en bas de chaque page renvoi à ce même sommaire…
      Les livres avec les séries sont précédés d’une introduction ainsi que des conseils d’utilisation (en anglais par contre). Il n’est donc pas indispensable de posséder le guide. Il donne un aperçu plus approfondi de la méthode et de la façon dont CM abordait l’apprentissage des langues étrangères.

      J'aime

  2. Bonjour,
    Merci pour cet article qui m’a permis de découvrir cette méthode. C’est la première fois que j’accroche avec une méthode de langue.
    Avant de commander, je voulais être sûr d’acheter ce qu’il faut pour apprendre d’anglais à mes enfants :
    – l’ebook : Ebook edition of Speaking French with Miss Mason and François, Volume 1
    – MP3 audio files for Speaking French with Miss Mason and François, Volume 1
    Ai-je bien compris que ce soit dans le CD ou l’ebook, il y aura les deux versions en français et en anglais ?
    Merci beaucoup pour votre partage.
    Sarah

    J'aime

  3. Merci énormément pour cette méthode que je ne connaissais pas: justement je ne savais pas comment apprendre une langue étrangère à mes enfants et cette méthode m’attire beaucoup.
    Il est un peu difficile de se retrouver sur le site, pour commencer, il faut commander l’e-book que cite Sarah plus haut et le mp3 que vous lui conseillez?
    Ebook edition of Speaking French with Miss Mason and François, Volume 1
    Anglais pour Speaking French with Miss Mason and François, Volume 1

    Merci beaucoup et bonne journée

    J'aime

Vos commentaires font toujours plaisir et nourrissent mon blog...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s