Darwin – par amour des livres

fullsizeoutput_2fa5Si j’avais encore eu un doute sur la nature et le pouvoir de ce que Charlotte Mason appelait un living book, l’anecdote suivante y aurait certainement mis un terme:

Un soir il y a quelques semaines, alors que nous préparions le repas, Louis me racontait ses découvertes récentes sur les plantes carnivores (qui sont une passion de longue date pour lui). Il m’apprend que Charles Darwin aussi était fasciné par ces plantes, fait que j’ignorais totalement. Mon fils s’enthousiasmait à me décrire les diverses expériences que Darwin avait mené sur les droséras.

Voyant son engouement, je lui propose de jeter un coup d’oeil aux bibliographies des livres qu’il possède sur le sujet. C’est là que nous découvrons que Darwin écrivit un ouvrage entièrement consacré aux plantes insectivores. Il en fallut pas plus pour déclencher une véritable frénésie chez mon fils, il lui fallait ce livre!

Oui, mais voilà, quelques recherches nous apprennent que l’édition française date de 1877 et coûte un bras en version papier… Qu’à cela ne tienne, Louis n’en démord pas. Je lui propose de le lire en ligne, son père lui conseille de le mettre sur sa liste de noël. Mais il nous explique qu’il lui tient vraiment à coeur de posséder l’édition originale, et nous demande, pour la première fois, la permission de puiser dans son compte épargne pour se l’offrir lui-même. Comment lui refuser une telle requête? Nous l’aidons à trouver une copie en état acceptable dont le budget reste « raisonnable ». L’oeuvre provient d’Italie, d’une librairie spécialisée en livres anciens. L’excitation est à son comble quand nous appuyons enfin sur le bouton « acheter ». S’ensuit une semaine d’attente, qui lui parait interminable.

Et voilà que ce matin, de retour de la boîte à lettre, Papi nous emmène un paquet. Il est soigneusement emballé: une couche de papier kraft, puis du papier bulle, et enfin, le livre tant espéré enveloppé (à ma surprise) dans une ancienne lithographie représentant des bâtiments et des rues de Bologne. Je connaissais l’amour que mon fils porte aux livres depuis qu’il est tout petit, même bébé, il les manipulait avec le plus grand soin. Mais la joie que lui procure ce livre là et inégalée.

Une personne extérieure se demanderait peut être ce qu’un gamin qui n’a pas onze ans peut bien trouver de passionnant à tenir dans ses mains un ouvrage pourtant jauni et tacheté par l’humidité, au papier non rogné, comportant des mots en anciens français, avec que peu d’illustrations sur ces 530 pages, imprimé il y a 141 ans. C’est que ce livre est écrit de la plume d’un personnage historique célèbre, qui lui parle à travers ses mots d’une passion qu’ils partagent… Et ça, ça n’a apparement pas de prix!

Moi qui cherchait un tremplin idéal pour introduire le livre des siècles… Voilà l’occasion rêvée! Et que dire de toutes les narrations écrites de qualité que je vais pouvoir tirer de cette lecture! Car si cette pratique reste un sujet très « épineux », elle est énormément facilitée lorsque le sujet lui « parle » à ce point.

Merci monsieur Darwin.

22 réflexions sur “Darwin – par amour des livres

  1. C’est beau de voir les passions que développent nos enfants! Si l’envie lui prend de faire une narration (vidéo ou par écrit) nous serions intéressés. Il y a plusieurs plantes carnivores qui sont natives de notre coin. le venus flytrap et le drosea en particulier.

    J'aime

    1. Quelle chance! Louis rêve de voir des plantes carnivores sauvages, malheureusement nous n’en avons encore jamais rencontré…
      Je lui demanderais s’il accepterait de partager ses narrations.

      J'aime

  2. …bon en même temps, si tu avais des doutes sur la nature et le pouvoir des living books, il est peu probable que ton fils ait autant désiré ce livre 😋 👏!

    J’ai expliqué à Luc qu’il y a quelque part sur Terre un enfant qui partage l’une de ses passions :  » et je pourrais le rencontrer, tu crois? » 😉

    Bref…Je suis admirative de l’éducation que tu parviens à donner à tes enfants, elle transparait même dans la photo de la chambre de ton garçon : rien n’aurais choqué Morris!

    J'aime

  3. Je retrouve à l’instant dans mon carnet de citation ces mots tirés du livre « L’art de voir les choses » de John Burroughs :  » Les oeuvres de Darwin ont toutes un aspect humain et presque poétique. Son livre sur les vers de terre, ou sur la formation du terreau, se lit comme une fable abritant une haute et belle philosophie. Comme il sait donner vie aux arbres et aux plantes! ». 😍

    Aimé par 1 personne

  4. c’est extremement emouvant de lire ce sentiment fort et pur de votre fils! Que beau cadeau pour vous que d’en etre spectatrice et d’avoir pu lui faciliter cette acquisition. Cela laissera probablement sa trace pour toute une vie ))

    J'aime

Vos commentaires font toujours plaisir et nourrissent mon blog...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s