Méthode Fransya: quand écrire rime avec plaisir

DSCF9172Quand mon fils est rentré à l’école à trois et demi, c’était un garçon très curieux, joyeux et un grand amoureux des livres.  Le jour de sa première rentrée c’était le plus heureux des petits garçons.  Il s’imaginait apprendre des choses extraordinaires comme lire, écrire et calculer… Mais que sa déception a dû être grande!  Pourtant, personne remarqua sa souffrance grandissante car il ne laissait rien paraitre pendant plus d’un an. Puis, de jour en jour, sa petite flamme s’est éteinte…

Arrivé en grande section, sa souffrance était devenu telle, que nous l’avons déscolarisé d’urgence.  Je me suis retrouvée face un petit bonhomme souffrant d’une dépression enfantine sévère, de phobie scolaire, totalement éteint et dépourvu d’envie d’apprendre…

Il a fallu attendre de longs mois avant qu’il ne veuille essayer de remettre le pied à l’étrier!  Et quand ce moment arriva enfin, il exprima clairement son désir d’apprendre à lire et à écrire.  J’ai d’abord essayé des méthodes classiques telles que Boscher ou Cuissart, mais aucune ne semblait le « nourrir » et ne suscitait son enthousiasme. Alors que la lecture lui paraissait facile et intuitive, nous nous sommes très vite heurtés à des difficultés pour l’écrit: lenteur extrême, faible mémoire de travail, hyperesthésie, perfectionnisme exacerbé. Très vite, il se décourage et replonge dans la morosité.

J’avoue que j’étais assez démunie face à ses troubles.  Je me suis alors tournée vers la méthode alphabétique et plurisensorielle Fransya, du Dr. Ghislaine Wettstein-Badour. Cette approche à provoqué le déclic que nous espérions tant… Aujourd’hui, je peux affirmer avec bonheur,  que l’apprentissage de l’écriture est notre plus belle réussite à tous les deux!

Les crises d’angoisses et les larmes ont été remplacé par des exclamations de joie devant ses progrès, de « oh, c’est déjà fini pour aujourd’hui?! » ou des « je voudrais encore écrire Mama! » qui me font chaud au coeur.  Bien sur ses difficultés sont encore présentes, mais la fierté, l’envie et la joie d’apprendre à écrire toujours mieux changent complètement la donne!

Unknown-2Alors aujourd’hui, je voudrais vous présenter un peu plus la méthode Fransya. C’est une pédagogie complète, progressive et qui présente plusieurs particularités:

  • elle a été conçue essentiellement pour les parents désirants apprendre à lire et à écrire à leurs enfants. Elle introduit également progressivement les règles de base de l’orthographe.  Toutes les indications pour bien maîtriser cette pédagogie sont fournies.
  • elle est accessible à tous les enfants, y compris ceux avec des grosses difficultés ou présentants certains handicaps.
  • c’est une approche dynamique qui mobilise la motricité et le système sensoriel.
  • le livre du maître ainsi que celui de l’élève sont entièrement en noir et blanc. Il y a ni couleurs, ni illustrations dans cette méthode.  Mais c’est loin de déplaire aux enfants! Je confirme les dires de l’auteur sur la réaction positive des enfants: ils ont l’impression de tenir en main un « vrai livre », « comme pour les grands ».
  • cette méthode est basée sur des recherches en neurobiologie et neuropsychologie récentes sur la façon dont le cerveau procède pour accéder à l’écrit et à la lecture.

Les exercices de chaque leçon sont expliqués dans le livre du maître. L’enfant apprend en même temps à lire et à écrire. Le déroulement d’une leçon peut facilement être morcelé.  Ainsi, chez nous, nous faisons des séances de 20 à 25mn.  Au début nous avancions très lentement, maintenant nous arrivons à faire une leçon en 2 à 3 séances…

L’apprentissage de chaque graphème se fait de la façon suivante:

Exercices moteurs et de latéralisation: ils constituent les éléments fondamentaux de cette pédagogie et développent les éléments indispensables à la création de réseaux cérébraux performants.  Ils s’agit d’exercices et de jeux de perception corporelle, de position, d’utilisation du rythme, prise de conscience de la latéralisation corporelle, des formes et de leur orientation dans l’espace.  Cette étape se fait systématiquement avec les plus jeunes et les débutants, si besoin avec les plus grands.

Exercices graphiques de préparation à l’écriture: si besoin. Il ne s’agit pas de faire produire à l’enfant un dessin, mais de préparer la main à maîtriser le graphisme de l’écriture.

Révision de la leçon précédente: nous faisons un récapitulatif très rapide de la leçon précédente. Je prépare une fiche du dernier graphème appris avec quelques mots à lire dans l’écriture du livre (de lecture de l’élève) et l’écriture du cahier (écriture script).

Annonce de la leçon du jour: l’enfant découvre et lit le nouveau graphème à étudier dans les deux écritures.

Identification sonore: l’enfant apprend à écouter, entendre et reconnaître le son étudié grâce à un jeu de discrimination auditive.

DSCF9165Apprentissage du graphisme: il se fait en quatre étapes et systématiquement dans les deux écritures.

  1. Apprentissage du graphème dans l’espace à partir du modèle écrit en grand (sur un tableau par exemple). L’enfant imite les gestes de adulte qui reproduit le graphème par des mouvements amples en décrivant ce qu’il fait.
  2. L’enfant trace le graphème en papier émeri sur un carton avec son index, d’abord les yeux ouverts, puis fermés. Cette étape n’est pas systématique.
  3. L’enfant apprend à faire l’association de sons entre le graphème et les voyelles.
  4. Apprentissage des graphèmes mobiles:  l’enfant doit construire des sons et des mots avec le nouveau graphèmes et en choisissant parmi ceux déjà apprit.DSCF9175

Lecture dans le livre de l’élève: l’enfant lit à voix haute dans son livre. Il ne lit jamais de graphèmes inconnus. Le livre est conçu de manière à ce que l’enfant révise en permanence ses acquits antérieurs.  L’adulte est amenés à poser des questions sur la lecture afin de développer les capacités d’analyse et de synthèse de l’enfant.  L’enfant pratique également des narrations après la lecture de petits textes plus longs.DSCF9182

Ecriture:  elle se fait dans un cahier d’écolier ordinaire.  Mais vu les difficultés de mon fils au début de son apprentissage, j’avais choisi des cahiers Clairenfantine pour apprendre à écrire. Ils sont à réglure tricolore Séyès de 4mm. Nous venons de passer à un cahier avec une réglure de 3mm (la réglure d’un cahier ordinaire fait 2mm).

Le premier exercice consiste à s’entrainer à l’écriture du graphème à l’aide d’un modèle donné sur son cahier.

L’importance est donnée à la qualité plus qu’à la quantité d’écriture et l’appréciation du travail fourni doit être positive.

Copie: Lors de cet exercice, l’enfant doit reproduire sur un plan horizontal les mots ou les phrases qu’il voit en vertical au tableau. Dans la mesure du possible, j’essaye d’égailler un peu cette étape en utilisant des phrases qui décrivent des personnes ou des situations réelles, plutôt que de m’en tenir à celles données dans le livre du maître… On peut aussi travailler sur des mots correspondants aux difficultés de l’enfant.

Dictée:  Contrairement à mes attentes, mon fils aime beaucoup l’exercice de la dictée. Il le trouve valorisant car il est fier de pouvoir écrire « tout seul »! Là encore, il m’arrive d’inventer des phrases, tout en veillant à ne jamais introduire des graphèmes, ou des signes muets en fin de mots inconnus… S’il hésite sur l’orthographe d’un mot, il a les graphèmes mobiles à disposition pour le réaliser avant de l’écrire sur son cahier.

Personnellement je ne fais pas faire la dernière étape de la leçon.  Il s’agit de laisser l’enfant exprimer librement sa créativité à travers le dessin.  Mon enfant étant libre de dessiner autant qu’il le souhaite tout au long de la journée, ou pour la tenue de son journal de nature ou en guise de narration, je considère donc que cette étape est inutile dans son cas.

Pour nous, cette méthode a été extrêmement efficace, salvatrice même.  Mais elle demande de la rigueur.  Si je devais lui trouver un défaut, ce serait la quantité de préparation nécessaire à son bon fonctionnement: il faut fabriquer sois-même le matériel et préparer les leçons à l’avance. Mais c’est un moindre mal pour un très grand bien!

A lire aussi: Trucs et astuces pour la fabrication du matériel Fransya

32 réflexions sur “Méthode Fransya: quand écrire rime avec plaisir

  1. Super article.
    Tu as fait de grandes fiches pour chaque phonème?
    J’ai utilisé la tablette…
    Penses-tu continuer avec sa méthode d’orthographe? Si oui j’espère que tu nous feras un article car le temps qu ils la rééditent j’ai l’impression qu’on sera grand-mères!
    Merci!

    J'aime

      1. J’ai commencé « ma première grammaire » de Canac , livre trouvé sur manuels anciens. Ma fille a accroché, et c’est gratuit 🙂
        Petit bémol: certains accents sont effacés…

        J'aime

    1. Avec plaisir Cécile 🙂 L’auteur annonce que cette pédagogie est efficace dès quatre ans. Mais elle précise aussi qu’il n’y a pas d’âge précis pour aborder la lecture et que cet apprentissage peut être commencé « dès que l’enfant manifeste un intérêt pour l’écrit ». Mais elle met aussi en garde de ne pas forcer la nature et de respecter l’évolution de son enfant!
      Voici ce que dit l’auteur à propos des petits enfants (niveau PS ou MS): « A ce stade, il est indispensable de permettre à l’enfant de perfectionner sa motricité, sa maîtrise de la connaissance des formes et de leur orientation dans l’espace, l’écoute et la discrimination des sons, le graphisme qui servira ensuite dans l’écriture » cet apprentissage se fait par le jeux et en amont de l’apprentissage à proprement parler de la lecture et de l’écriture.
      Oui cette méthode peut être utilisée avec un enfant scolarisé.

      J'aime

  2. Un immense merci pour le partage de ton expérience et de ton travail, on trouve si peu d’aide pour cette méthode sur le net. Crois tu que l’on peut diminuer la taille des graphèmes (cela tiendra moins de place et plus rapide à faire!)? Sur la photo en haut ce sont les cahiers Clairenfantine? Avec quel stylo ton fils commence à écrire, un stylo à encre? Encore merci!

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’en prie 🙂 pour la taille des graphèmes j’ai suivi les recommandations du livre du maître. Je ne crois pas que ce serait plus rapide s’ils étaient plus petits, parceque le découpage serait plus fastidieux… Cette taille semble très bien adaptée pour que l’enfant puisse les tracer aisément. Mais rien ne t’empêche de faire autrement 😉
      Oui, c’est bien un cahier Clairenfantine sur la photo. Pour l’outil d’écriture, il a commencé avec un porte mine ABC de Lamy, puis il est passé au stylo plume éducatif de la même marque…

      J'aime

  3. Mille merci pour ta réponse! Tu n’as donc pas opté pour des cahiers d’écriture allemands comme ceci http://www.amazon.de/gp/product/B00YJ61ZR8/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me= ou http://www.amazon.de/Schreibheft-Schulheft-LINEATUR-RECHTS–LINKSH%C3%84NDER/dp/B00YJ8379A/ref=sr_1_3?s=kitchen&ie=UTF8&qid=1445938595&sr=1-3&keywords=schreibheft. Je suis en pleine réflexion pour l’achat d’un de ces cahiers d’écriture, mas je crois que je vais prendre des allemands, il n’y a pas les lignes verticales qui gênent à la compréhension je trouve. A bientôt! Carine

    J'aime

    1. Non, je ne connaissais pas ces cahiers… En fait, au tout début de l’apprentissage de l’écriture cursive,j’avais fais de grands dessins sur lesquels le premier interligne était représenté par de l’herbe. Les deux interlignes supérieurs sont le ciel bleu clair et bleu plus foncé. Les deux interlignes inférieurs, marrons comme la terre. Il a vite compris que certaines lettres ( a,i,e,o,c,v,etc) ne dépassent pas l’herbe. D’autres montent jusqu’au ciel bleu clair (t,d) ou bleu foncé (l,h,b). Et puis il y a celles qui descendent sous terre ( y,z,g,j,etc). Pour l’aider à se repérer ensuite sur les pages de son cahier, j’ai continué à colorier les interlignes avec ces mêmes couleurs… C’était très efficace. Je ne sais pas si mes explications sont très claires, je t’aurais bien montré des photos, mais nous ne sommes pas à la maison cette semaine…

      J'aime

      1. C’est fou ! J’avais fait la même chose avec ma fille mais avec simplement le ciel et la terre sans apprentissage formel des lettres il s’agissait d’un exercice de graphisme où je lui disais de faire voyager un papillon…de l’emmener vers le ciel, puis vers la terre. J’avais utilisé des feuilles A 4. Je me suis procurée l’ouvrage du Dr Ghislaine attirée par sa méthode que j’ai découvert en feuilletant un ouvrage à la médiathèque. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai découvert votre blog, il y a très très peu de ressources/ témoignages sur le net. Alors merci pour toutes les informations que vous mettez à disposition! ❤ Ma fille a 4 ans, scolarisée dans une école privée Steiner Waldorf, elle manifeste un intêret vif pour les lettres, l'écriture depuis plus d'un an. J'ai décidé donc de répondre à cette demande, pour l'instant je n'ai fabriqué que les petites cartes, et elle est toujours très pressée d'y "jouer", on en est au tout tout début, les exercices de latéralisation sont acquis depuis un bail…

        Voilà pour mon petit parcours d'éducatrice en devenir 🙂 y a du boulot! Pouvez-vous me dire quelle dimension de feuilles avez -vous choisi pour vos dessins au tout début de l'apprentissage de l'écriture? Je pense au A3 … Merci pour tout!! et belle suite!

        J'aime

      2. Bonjour Nadia,
        Je vous conseillerais de ne pas faire de trop grands interlignes! Car plus la lettre à tracer est grande, plus le geste sera difficilement maitrisable pour l’enfant (et même pour un adulte 😉 ). Je sais que c’est un peu l’inverse de se qui se fait souvent en Steiner et Montessori, mais c’est ce que j’ai appris en expérimentant avec mes deux enfants et après avoir étudié un peu le sujet…
        L’enfant doit pouvoir tracer les lettres sans déplacer sa main. Pour un enfant aussi jeune que le votre, il est utile de travailler le renforcement de sa main et la tenue de son crayon ainsi que sa posture pour lui permettre d’acquérir de bons gestes.
        Je vous souhaite une belle continuation avec votre fille!

        J'aime

    2. Ma fille n’aime pas les Seyes, et je la comprends, ça fait mal aux yeux. J’ai acheté plein de cahiers et feuilles pour rien! On utilise une police avec réglures.

      J'aime

  4. Ton explication est très claire, c’est comme les cahiers d’écriture allemands avec la petite maison (on descend à la cave ou on monte au grenier). Par contre, je fais les t,d et les l,h et b à la même hauteur! Merci pour ta réponse 🙂

    J'aime

  5. Bonjour,

    Je découvre votre très beau blog et notamment la méthode Fransya que je ne connaissais pas. Je découvre par ailleurs également Charlotte Mason. J’ai cherché sur plusieurs sites le livre du Dr. Ghislaine Wettstein-Badour « Bien lire, bien écrire » sans succès. J’espère pouvoir le trouver un jour car la méthode me semble très intéressante et pourrait aider mes enfants qui sont scolarisés en 1. Klasse pour l’un et au Kita pour l’autre. Pendant qu’ils apprennent l’allemand à l’école, nous faisons « l’école à la maison » en français.

    Cordialement,

    Sasha

    J'aime

    1. Bonjour Sasha, merci pour votre message.
      Je suis désolée d’apprendre que la méthode Fransya n’est plus disponible, j’espère vraiment que ce n’est que temporairement!
      Je vous souhaite une belle continuation sur votre chemin franco-allemand 🙂

      J'aime

    2. Bonjour,
      C’est en lisant votre article que j’ai choisi d’acheter la méthode, Et de façon amusante dans le même but que Sasha… càd que ma fille est scolarisée en 1. Klasse en Allemagne et j’aimerais qu’elle apprenne bien à lire le français. J’aurais une question… ma fille sait déjà lire en allemand, donc je me vois mal lui faire faire toute la méthode pas à pas; par contre pour l’écriture c’est une bonne occasion pour elle d’apprendre déjà maitenant la liée (ici ils apprennent déjà l’écriture du livre.. je pensais passer rapidement les premiers chapitres (juqu’à ch ») en lui faisont juste lire les lettres /phrases et écrire les lettres. Qu’en pensez-vous ?
      Par contre Sasha ce n’est pas un problème d’achter la méthode chez l’éditeur…

      J'aime

      1. Bonjour Valérie,
        c’est amusant, j’ai les mêmes interrogations que vous, mais à l’envers, càd que mon fils aimerait maintenant apprendre à lire en allemand et que je ne sais pas trop encore comment je vais m’y prendre… Il a commencé à lire un peu tout seul déjà par déduction, en suivant quand je lui lis à voix haute et par le travail de copie de poésies que je lui propose des fois. Enfant, j’ai moi-même commencé à apprendre à lire en allemand, puis nous avons déménagé et j’ai été scolarisé en français. Cela ne m’a pas empêché de poursuivre l’apprentissage de la lecture en allemand de façon très naturelle et autonome. Je n’ai également jamais vraiment appris la grammaire et l’orthographe allemande, pourtant je l’écris… Pour mes enfant j’hésite donc entre laisser les choses venir naturellement ou les introduire de manière plus formelle.
        Pour ce qui est de l’apprentissage de l’écriture, je suivrai les recommandations de la méthode Fransya (et d’autres) pour m’a fille aussi dès qu’elle sera en âge: écriture en cursive uniquement et dès le début. Les graphèmes en script sont présentés uniquement pour faire la correspondance entre écriture du livre de lecture et ceux que l’on écrit.
        Je pense que je commencerais bien avant le « ch ». Car même si votre fille connait déjà les voyelles, elles ne se prononcent pas forcément pareil dans les deux langues (comme par exemple le « e », le « u » et les voyelles accentuées). Même problème pour le « v »… Pour le reste oui, je passerais plus rapidement! Je me concentrerais également sur les graphèmes qui pourraient être confondus tels que « au », « ch », « eu » etc. et tous ceux qui sont « typiquement » français comme « an », « en », « in » etc.
        Je vous remercie d’ailleurs pour votre question, car tout en rédigeant ce message, m’est venue l’idée de faire des cartes à toucher avec les graphèmes en allemand! Reste à savoir s’il y a une séquence à respecter pour que ce soit logique et efficace…

        J'aime

    3. Et oui! On m’a dit qu’il n’était plus en stock! Du coup on le retrouve à prix d’or!
      Il parait que l’éditeur a l’intention de changer la présentation.
      Cela ne me plait pas!

      J'aime

      1. Bonjour Alex,

        Merci de votre réponse! En parlant de commencer avec le « ch » je voulais dire la leçon complète. C’est clair qu’il faut que l’on voie aussi les voyelles et le « v » est traître, en allemand aussi d’ailleurs 🙂 et comme ma fille veut absolument apprendre l’écriture liée (c’est seulement au programme de 2. Klasse), on va aussi écrire. Elle a déjà une petite base, car en ce moment elle essaie de lire des mots dans le livre en français que je lui lis… en tout cas je suis impatiente de commencer et nous allons voir ça.
        Pour vous, une idée serait éventellement de commencer avec ce qui est la même chose, c’est déjà fantastique de voir que tellement de choses se ressemblent ! Le premier vrai « phomème » dans la méthode qu’a ma fille est le « ei », sinon presque tout se fait avec les lettres isolées. La méthode qu’a ma fille qui n’est sûrement pas plus mal qu’une autre commence avec le « l » et pour chaque lettre il y a 5-6 mots types qui doivent faire ensuite référence pour connaître les prononciations possibles (ils mettent l’accent sur les doubles consonnes p.ex).

        J'aime

      1. Bonjour,

        Je viens de commander la méthode de Madame Wettstein-Badour sur Amazon.de. (le site français le propose également en version Kindle ou en livre). C’est un coffret composé de deux volumes : celui du maître et celui de l’élève. Je le recevrai la semaine prochaine. J’espère que les Editions Eyrolles n’auront pas changé trop de choses par rapport à la version de 2007.

        Bien à vous,

        Sasha

        J'aime

Vos commentaires font toujours plaisir et nourrissent mon blog...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s