Trucs et astuces pour la fabrication du matériel Fransya

© Une année avec charlotte

Je fais suite à mon billet sur l’apprentissage de la lecture et de l’écriture avec la méthode Fransya…

La fabrication des graphèmes à toucher (lettres rugueuses) peut être fastidieuse, alors je partage ici mes astuces pour ceux qui se lanceraient dans cette aventure.  Et, cadeau en prime, je vous fourni mes gabarits au format pdf pour les deux écritures!

Gabarits graphèmes écriture cahier 1

Gabarits graphèmes écriture cahier 2

Gabarits graphèmes écriture livre

Fichiers crées et partagés par Une année avec Charlotte, pouvant être télécharger gratuitement et à utiliser dans le cadre privé. En cas de partage, merci d’avance de toujours référencer ce site.

Voici le matériel que j’utilise:

  • du papier émeri imperméable grain 240
  • du contrecollé blanc de 1,5mm
  • du film adhésif double face
  • une planche de découpe
  • un cutter
  • deux ciseaux: un pour le papier et un pour le papier émeri.
  • une règle en métal
  • crayon à papier
  • du papier cartonné

© Une année avec Charlotte 2015Les 88 graphèmes doivent être réalisés dans l’écriture du livre et dans celle du cahier (cursive).  Ils doivent faire au moins 5cm pour les plus petits et être collés sur des cartons d’environ 20x20cm (les miens font 18cm). Certaines lettres comme le f cursive sont très grandes, le carton fait alors 30x18cm.

J’imprime d’abord les graphèmes sur du papier un peu cartonné.  Je les découpe ensuite au cutter et aux ciseaux.  Puis je les retrace sur l’envers du papier émeri recouvert de film adhésif. Je découpe à nouveau, et les applique sur le contrecollé.

Les grandes boucles des lettres en cursive peuvent être difficiles à manipuler. Il est plus facile de découper d’abord que les contours des gabarits, de les reporter sur le papier émeri avant de les évidés pour pouvoir ensuite faire l’intérieur de la lettre.

Concernant mes planches de gabarits: par soucis d’économie de papier, les graphèmes ne sont pas forcément dans l’ordre du livre.  Les voyelles n’apparaissent qu’une fois et avec divers accents. Pour l’écriture du livre, il faut penser à conserver précieusement les gabarits pour éviter de devoir les refaire plusieurs fois…

Chez nous les graphèmes mobiles sont photocopiés sur du papier cartonné à partir du livre du maître.  Je dessine le petit point rouge avec un feutre, je découpe et je plastifie. Dans le livre du maître il est préconisé de les coller sur des cartons mesurants de 3 à 5cm de côté.  Personnellement je trouve cela inutile.

Au début, je passais de nombreuses soirées à la fabrication de tout le matériel. Mais je manquais trop souvent de courage et d’énergie… Alors, un jours ou j’avais pris vraiment trop de retard, j’ai profité que Louis soit occupé à résoudre ses problèmes de mathématiques et Rosie avec sa pâte à modeler, pour continuer mon travail de préparation. Au bout de quelques minutes ou chacun s’occupait silencieusement, mon fils me regarde ravi, et me dit qu’il adore cette ambiance, quand nous travaillons tous ensemble. Depuis, c’est devenu un petit rituel: je m’installe entre mes enfants et je sors mon plateau avec tout mon matériel.  Je reste disponible pour eux, tout en ayant les mains occupées. Les difficultés et les rêveries de mon Loulou mettent souvent ma patience à rude épreuve, mais en me focalisant moins dessus, j’arrive à rester calme et joviale…

© Une année avec Charlotte 2015

28 réflexions sur “Trucs et astuces pour la fabrication du matériel Fransya

  1. Un immense merci pour tes gabarits! J’ai découvert et mis en application cette méthode il y’a un deux ans mais la fabrication de matériel (sachant que je fabrique déjà le matériel Montessori) m’avait découragé. Et bien merci pour tes conseils et tes partages. Tu m’as reboustée 🙂
    Très belle continuation!!!

    J'aime

  2. Bonjour, j’aimerai commencer cette méthode avec mon fils de cinq ans qui désire apprendre à lire, mais je ne réussis pas à me procurer le livre.😢
    Connaissez-vous quelqu’un qui voudrait me vendre son Livre?
    Merci pour votre aide…

    J'aime

    1. Bonjour Floar, plusieurs personnes m’ont déjà fait part des mêmes difficultés… Il semble qu’il s’agit d’une indisponibilité temporaire…
      Avez-vous tenté de contacter les éditions Eyrolles pour avoir des informations sur leurs intentions?
      Je ne connais malheureusement personne qui vendrait son livre… Avez-vous essayé sur des forum ief ou des groupes comme « l’occaz du matériel pédagogique » (sur Facebook)?
      Je suis navrée de ne pas pouvoir vous aider d’avantage 😦

      J'aime

  3. Bonjour,
    J’avais acheté les 2 volumes (manuel élève et manuel enseignant) en 2003 pour notre fils lors d’une consultation avec Mme Wettstein-Badour. Je ne m’en suis malheureusement jamais servi. Je propose de les revendre si cela intéresse quelqu’un. (livres de 180 et 230 pages reliés par spirales de 2003)

    J'aime

  4. Bonjour,

    Merci pour ce partage.
    J’ai contacté Eyrolles, le livre sera de nouveau disponible en juillet 2016.
    Petite question : pourquoi ne pas imprimer en miroir, ce qui évite d’avoir à découper deux fois les lettres (en imprimant en miroir, il suffit de coller les lettres imprimées « de gauche à droite » sur le papier émeri puis de découper…

    J'aime

      1. je n’ai pas essayé mais l’imprimerie à côté de chez moi m’a confirmé qu’elle pouvait le faire… pour 4 € je vais donc passer par eux et m’éviter le double découpage 🙂

        J'aime

  5. j’avance dans mon projet… j’aurais besoin d’un conseil : pensez-vous que grammage de 120 soit suffisant ? Avez-vous une idée de ce que les graphèmes vous ont coûté en tout ? Je vais pouvoir étaler mes dépenses car je m’y prends en avance, mon fils n’a que 4 ans, mais j’ai l’impression que tout ça va me revenir bien cher. Même si je suis convaincue de l’intérêt de la méthode

    J'aime

    1. Bonsoir Marie,

      Je suis désolée de vous répondre aussi tardivement!

      Je n’ai pas eu l’occasion de comparer les grains de papiers émeri dernièrement, alors je ne me rends pas bien compte. Ce qui importe, c’est que l’enfant puisse bien distinguer les lettres avec son doigt, surtout quand il a les yeux fermés.

      J’avoue que je n’ai jamais chiffré le coût des graphèmes (ni les heures de travail que cela m’a pris). J’ai commencé avec la méthode et la fabrication quand mon fils était en fin de GS. Son utilisation et la fabrication se sont étalés jusqu’en milieu du CE1. Je savais aussi que je l’utiliserai par la suite avec ma fille…

      Bien à vous.

      J'aime

      1. Merci pour votre réponse. Je m’excuse par avance, mais j’ai encore une question (la dernière j’espère !). J’ai l’opportunité d’acheter 50 feuilles de papier de verre, mais elles sont jaunes… pensez-vous que ça puisse causer un quelconque problème de lisibilité ? Est-ce que ça suffira pour tous les graphèmes ?

        merci encore pour vos précieux conseils !

        J'aime

      2. Bonjour Marie,
        N’étant pas une experte, je peux que vous donner mon avis personnel… Je crains que les lettres jaunes ne soient pas très visibles sur fond blanc. Il faudrait à ce moment là choisir un fond foncé qui tranche avec le jaune…
        J’ai acheté les feuilles de papier émeri au fur et à mesure, mais je n’ai malheureusement pas compté le nombre qu’il m’a fallu pour la fabrication… Il me semble que vous en aurez largement assez avec 50!

        J'aime

  6. Merci mille fois pour votre travail ! Vous me sauvez la vie. J’ai acheté la méthode il y a un moment déjà et j’avais renoncé devant l’énorme charge de travail de préparation (ne trouvant pas entre autres choses la typo idéale (« cursif » n’étant pas convaincant)) A ce propos, pourriez-vous me dire quelle est la typo de vos gabarit pour que je puisse compléter certains graphèmes manquants ? Parce que dites-moi si je me trompe : j’ai compté 130 graphèmes pour chaque écriture (livre et cahier) et vous en avez comptabilisé 88

    J'aime

    1. Bonsoir Aléonore,
      Oui, c’est vrais que la charge de travail est malheureusement lourde! Heureuse d’avoir pu vu redonner du courage 🙂
      Il y a effectivement 130 graphèmes à étudier, mais tous ne nécessitent pas l’étape des lettres rugueuses. J’ai recompté, et il y a bien 88 graphèmes à fabriquer pour chaque écriture.
      Je vous remercie d’avoir porté à mon attention qu’il en manquait certains dans mes gabarits. Je ne m’explique pas cette erreur et m’en excuse, j’ai dû me trompé de fichier en les publiant… J’ai revu le fichier, normalement c’est tout bon maintenant!
      Je suis désolée, mais je ne me rappele plus où j’ai trouvé la typo, j’avais longtemps cherché avant d’en trouver une qui me satisfasse…
      Bonne fabrication!

      J'aime

  7. bonsoir,
    comme je suis contente d’être tombée sur votre blog!!
    j’utilise cette méthode depuis 7 ans avec mes CP (je suis professeur des écoles en Vendée) et je pensais ne plus jamais revoir cette méthode en réédition…
    quelle bonne nouvelle!! (quand je vois les prix sur AMAZON…)
    Pour rien au monde je ne reviendrais en arrière, je vois des enfants qui apprennent facilement à lire, des parents surpris par les progrès rapides, plus de stress chez eux… Les élèves aiment écrire, adorent les dictées, lisent en quantité. Je ne me lasse pas du tout de ma méthode.
    cette méthode est rigoureuse , on a l’impression que les acquisitions s’emboîtent logiquement les unes dans les autres.
    j’ai fait des adeptes chez mes collègues mais ce n’est pas suffisant.
    Les inspecteurs ne sont pas formés pour critiquer toutes ces méthodes mixtes et vous demandent à chaque fois: « Vous avez des résultats ? » Comme si une instit pouvait lui répondre « Non, non mais je continue quand même !! ».
    en ce qui concerne les lettres mobiles, j’utilise des boîtes de lettres chez CELDA par ex qui fournit les écoles.
    avec l’intérêt porté aux neurosciences, les méthodes alphabétiques vont peut-être réussir à s’implanter dans les écoles mais par pitié, formons nos jeunes enseignants à « l’acte de lire »!
    je m’en vais de ce pas prévenir mes collègues de cette future réédition qui me met le cœur en joie!
    bonne continuation
    Hélène R

    J'aime

    1. Bonjour Hélène,
      Un grand merci pour votre témoignage et votre partage d’expérience en tant que professionnelle!
      Mes enfants et moi avons toujours grand plaisir à utiliser cette méthode. J’approuve tout ce que vous dite sur la progression sans heurt et la passion pour la lecture et l’écriture qui naît tout naturellement chez l’enfant. Oui, cette méthode peut surprendre de part sa rigueur, mais elle est réellement efficace et structurante.
      Utilisez-vous également la méthode Fransya pour l’orthographe?
      Bien à vous

      J'aime

  8. Bonjour!

    Quel investissement! J’admire votre capacité de travail!

    J’aimerais savoir si quelqu’un a entendu parlé de bien apprendre l’orthographe avec la méthode Fransya, les deux niveaux (3 volumes)?

    Je recherche cela partout!

    Un grand merci pour vos réponses!

    J'aime

  9. Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre partage ça va beaucoup m’aider et me faire gagner du temps.

    J’aimerais commencer cette méthode avec ma fille qui a fait un cp mais qui a une amblyopie qui la gêne et la fatigue beaucoup. Elle est en classe montessori ce qui lui a permis de progresser mais le passage à l’écriture est difficile et Je pense qu’elle a besoin de rigueur, d’encouragement et de voir sa progression.

    Par contre ça me semble tellement lourd à mettre en place : le matériel, les exercices de motricité et latéralisation. Mais bon l’avantage c’est qu’on est vraiment accompagné et ça ça me rassure.

    En tout cas un grand merci encore

    Et si vous avez encore des conseils je suis preneuse

    J'aime

    1. Bonjour Maman cane, merci pour votre commentaire. Ma réponse vient un peu tardivement car nous rentrons tout juste de vacances…

      Je vais tacher de répondre ici à vos deux message.

      L’auteur de cette méthode précise bien qu’étant donné que chaque leçon comporte de nombreux exercices, elle ne peut pas être réalisée en une seule fois. Elle recommande de faire travailler l’enfant chaque jour de 15 à 30 minutes en étant vigilant et savoir arrêter la leçons dès que vous sentirez une fatigue s’installer chez l’enfant. En fait, plus l’effort lui pèse, plus la leçon devra être courte. D’après l’auteur, ce n’est pas la durée du temps de travail mais l’effet de répétition à intervalles rapprochés qui permet d’obtenir des acquisitions parfaites et stables. Lorsque vous aurez interrompue un chapitre, il vous suffira de reprendre le lendemain là où vous en étiez resté la veille.

      Si c’est l’acquisition de l’écriture qui vous intéresse le plus, vous pourriez peut être vous tourner également vers la méthode Danielle Dumont.

      Pour ma fille j’ai du procéder différemment puisqu’elle était prête à entrer dans la lecture, mais manquait de motricité graphique pour aborder correctement l’écrit. J’ai donc combiné la méthode Borel-Maisonny avec Fransya. Ca dépend vraiment de l’enfant…

      Pour ce qui est du matériel, vous ne serez peut être pas obligée de tout fabriquer si votre fille a déjà des bases. Et si vous possédez déjà du matériel Montessori, vous pouvez très bien vous en servir avec Fransya je pense.

      Une fois que l’on a pris ces marques avec cette méthode, ce n’est vraiment pas lourd. Il suffit vraiment de suivre la démarche, page après page.

      J’espère avoir répondu à vos interrogations et vous souhaite de beaux moments d’apprentissages avec votre fille.

      J'aime

Vos commentaires font toujours plaisir et nourrissent mon blog...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s