Livres vivants: les étapes d’une leçon Charlotte Mason

DSCF9027
©Une Année avec Charlotte 2015

Un amoureux des livres qui découvre les idées de Charlotte Mason, sera vite conquis par l’idée d’enrichir l’instruction de ses enfants avec des « livres vivants ». Il choisira des titres, enthousiaste à l’idée de se lancer sur cette voie. Après quelques recherches, il découvre le principe des leçons courtes et de la narration. Mais la simplicité de cette méthode peut être déconcertante, surtout quand on à  reçu une éducation avec des méthodes « classiques » d’enseignement. Suffirait-il de lire des livres et pratiquer la narration? Comment fait-on, concrètement, pour utiliser les livres vivants comme outils d’enseignement?

En fait, la simplicité des « leçons lues » n’est qu’apparente! Car pour instruire à la manière de Charlotte Mason, l’adulte doit se placer non pas dans le rôle d’un «pourvoyeur de connaissances», mais dans celui d’un «semeur d’idées». Par ces lectures, on cherche à instiller l’émerveillement pour le monde qui l’entoure et la joie d’apprendre dans l’esprit de l’enfant, de le rendre acteur de ses apprentissages. Pour moi, c’est un vrais défi pour l’adulte, qui doit à tout moment se garder de ne pas donner des « leçons», de ne pas «pré-mâcher» les idées et les liens que l’enfant est capable de tisser lui-même, tout en lui donnant les clés et les outils pour y parvenir.

Alors aujourd’hui, je voudrais partager comment nous pratiquons les leçons Charlotte Mason à l’aide de la lecture de livres vivants. Cette pratique se prête aux matières aussi variées que l’histoire naturelle, la géographie, l’Histoire, la littérature,etc.

Le déroulement d’une leçon peut être décomposé en quatre étapes:

  1. Révision:  nous prenons un petit moment pour nous remémorer l’épisode ou le passage lu précédemment.  Je questionne l’enfant pour l’amener à se souvenir des personnages principaux, des lieux, etc.
  2. Introduction: j’introduis et je contextualise très brièvement l’essentiel de la lecture du jour, j’essaye de piquer la curiosité de l’enfant…  Le cas échéant, je lui fait trouver les lieux qui seront mentionnés sur une carte ou le globe.
  3. Lecture: je lis environ trois pages (ou l’équivalent d’un « passage » ou d’un épisode) à l’enfant de façon claire, articulée et de manière à captiver son attention. Je peux lui écrire le nom des personnages, des lieux ou tout autres termes pouvant être utiles lors de la narration.
  4. Narration: la lecture terminée, c’est au tour de l’enfant de faire une narration en se référent (ou non) aux termes que j’ai donné.

Ces quatre étapes prennent pas plus de quinze minutes pour un enfant de moins de neuf ans. C’est très court, oui.  Et ce, afin que l’enfant soit en mesure de donner toute son attention au sujet.

La leçon terminée, elle peut être suivie d’un moment d’échange ou je répond à d’éventuelles questions.  Des fois, je prépare une illustration, des photos, documents, vidéos ou tout autre support pour complémenter ce qui a été lu.

On peut aussi lire à tour de role avec un enfant qui est déjà bon lecteur.  Les plus grands pourrons faire leur lecture seuls, puis faire la narration à l’adulte oralement ou par écrit.

Les livres vivants sont nombreux et on peut très vite se sentir débordé par l’offre, ou vouloir trop coller à telle ou telle liste de peur de mal faire.  Mais la clé du succès de cette méthode réside dans le respect de l’individualité de l’enfant!  S’il grimace à chaque fois que vous sortez un certain livre, ou que son contenu ne retient pas son attention, c’est qu’il n’est pas vivant pour LUI, peu importe l’importance littéraire donnée à cet ouvrage… Votre enfant est unique et ses goûts et intérêts le sont aussi.  Certes, c’est le parent qui choisit et propose les ouvrages en fonction de ses propres valeurs et croyances ainsi que des thèmes étudiés, mais il faut que les livres utilisés enthousiasmes et parlent à l’enfant.

Cette façon d’enseigner demande donc du lâcher prise de la part du parent, d’avoir confiance en son enfant et en ses capacités d’apprentissage autonome. Elle nous invite à vivre pleinement au côté de cette petite personne, et de l’accompagner sur son chemin dans la joie et la sérénité.

3 réflexions sur “Livres vivants: les étapes d’une leçon Charlotte Mason

  1. C’est très intéressant !
    De manière tout à fait intuitive c’est bien souvent comme ça que je procède… Votre très bel article me pousse un peu plus vers cette très jolie voie. je vais en découvrir davantage grace à vous !

    Aimé par 1 personne

  2. Très intéressant 🙂 Ici, j’ai une petite puce (ma plus jeune, 8 ans) très rétive à la narration, mais on fait 1h par jour (c’est moi qui stoppe, elle voudrait que ça continue…) de lecture à voix haute de livres vivants (en ce moment on est dans La Guerre Du Feu de Rosny Aîné, à sa demande, elle adore !). La narration viendra en son temps, elle ne se sent pas prête manifestement. Mais rien que la lecture de livres vivants est déjà un enrichissement énorme, et vraiment il faut lâcher prise avec le contrôle et faire confiance, je trouve que tu as tout à fait raison (d’ailleurs avec mes aînés, ça a bien « payé » !)

    J'aime

Vos commentaires font toujours plaisir et nourrissent mon blog...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s