Les doigts de ma main sont cinq… (comptines)

DSCF1211.JPG
Illustration Carola Holland, extraite de Krabelfinger aufgepasst!, Sauerländer Verlag

Pour faire suite à mon dernier billet qui présentait la méthode Dumont pour la préparation à l’écriture, je vous partage aujourd’hui un exemple d’activité préparatoire toute simple: les comptines. Ici il s’agit de celles que j’utilise personnellement avec ma fille, vous en trouverez d’autres (en musique pour certaines) sur cette page ainsi qu’une explication de l’objectif de cet exercice.

Dans un premier temps nous les scandons et les accompagnons de gestes et de mimiques, puis en tapant régulièrement dans les mains puis sur la table.

Pour apprendre à reconnaitre et nommer les doigts:

 

LES DOIGTS DE MA MAIN SONT CINQ.

C’est le pouce le plus malin!

C’est l’index le plus coquin!

Le majeur est le plus heureux

Parce qu’il est au milieu!

L’annulaire est le plus fier

Parce qu’il sait à quoi il sert.

C’est le plus petit le plus joli

Qu’on appelle l’auriculaire.


 

VOICI MA MAIN, ELLE A CINQ DOIGTS,

En voici deux, en voici trois!

Celui-ci, le petit bonhomme, 

C’est mon gros pouce qu’il se nomme.

 

L’index qui montre le chemin,

C’est le second doigt de ma main.

Entre l’index et l’annulaire,

Le majeur paraît en grand frère.

 

L’annulaire porte un anneau, 

Avec sa bague, il fait le beau.

Le minuscule auriculaire

Marche à côté de l’annulaire.

 

Regarde les doigts travailler, 

Chacun fait son petit métier.


 

Pour raconter ce que nous faisons avec nos mains:

 

MES DEUX MAINS 

Sont pour saisir, 

Pour tenir

Ou pour donner!

 

Mes deux mains

Sont pour toucher

Le doux, le dur,

Le froid, le chaud!

 

Mes deux mains

Font de beaux dessins,

Savent s’arrêter

Et recommencer!

 

Mes deux mains

Font des surprises

Et quelquefois des bêtises. 


 

VOILA MES DEUX MAINS ET MES DIX DOIGTS,

Je les mets en haut, en bas;

Elles travaillent le long du jour

Au jardin et dans la cour.

Je donne la main à mon ami,

Il me donne la sienne aussi,

Elles lavent, elles cousent et elles écrivent,

Elles s’arrêtent quand la nuit arrive.

Je regagne mon lit et alors

Je joins les mains et je m’endors.

Vos commentaires font toujours plaisir et nourrissent mon blog...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s