L’apprentissage formel au service de l’enthousiasme

DSCF1164.JPGIl y a des rencontres, des expériences qui font naître de grandes passions chez l’enfant. Avant que nous partions pour notre voyage au Brésil au mois de juin, mon fils s’intéressait  déjà aux poissons et portait un certain intérêt à la pêche. Il s’était documenté sur la faune et la flore que nous allions rencontrer (particulièrement les plantes carnivores, un de ses autres grands centres d’intérêts…).

Mais sur place, il fit la connaissance de Luis, aka Rambo, notre guide à travers l’immensité du Pantanal. Ayant appris sont envie de pêcher, le grand Luis emmena le petit Louis pêcher le piranha, le poisson loup, et le poisson chat tous les matins! C’est ainsi que naquit l’enthousiasme apparemment inépuisable pour la pêche de mon garçon. Depuis, il parle pêche, il vit pêche, il rêve pêche…

Dès notre retour, il passa tout son temps libre à lire tous les documents et livres que nous pouvions trouver sur le sujet. Il a appris à nommer et reconnaître des dizaines de poissons, mémorisé leurs caractéristiques, leurs habitats, leurs proies, épluché des manuels de pêche, apprit à nommer le matériel, connaître le différents appâts, participé à un stage, créé des fiches, etc. Tout comme pour les plantes carnivores auparavant, sa soif de connaissances en ce domaine semble intarissable!

De le voir apprendre aussi frénétiquement, me réconforte dans les moments où je doute de mes choix. Je me rends compte qu’en ayant pris l’initiative de lui enseigner la lecture et l’écriture je lui ai donné les outils pour poursuivre ses passions de façon aussi autonome et enthousiaste. Je lui épargne la frustration d’être dépendant des autres pour lui apporter les informations qu’il cherche à savoir. Il m’aurait été impossible de lui consacrer assez de temps pour nourrir son appétit autrement. De plus, la pêche par exemple est un sujet qui me passionne peu, me répugne même un peu pour être honnête, je doute que j’aurais pu rester assez neutre pour ne pas influencer son propre vécu, je n’aurais pas eu la patience de lire et relire encore et encore des manuels de pêche entiers. Et puis j’aurais gâché la fierté qu’il éprouve à faire toutes ces découvertes par lui même, d’acquérir des connaissances aussi pointues et de pouvoir ensuite les partager avec son entourage.

 

 

4 réflexions sur “L’apprentissage formel au service de l’enthousiasme

  1. Oh je suis tellement d’accord avec ce que tu dis, c’est pour ça que nous sommes passés à des apprentissages formels. Comme dirait Charlotte, pour pouvoir les inviter au banquet.
    Bien sûr toutes les voies sont bonnes quand on place notre enfant au centre de celles-ci, mais j’en étais arrivée à la même conclusion que toi!
    Bon week-end à toute votre famille 🙂

    J'aime

  2. Bonjour,
    C’est vrai que la pêche n’est pas le thème que je préfère. Mais en voyant ce que ton fils a fait, je change d’opinion .C’est génial, les différentes sortes de poissons, le type d’appât ,comment le cuisiner . Bravo ,mille bravos à lui !
    Martine42

    J'aime

Vos commentaires font toujours plaisir et nourrissent mon blog...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s